Hydro-Québec voit son bénéfice net augmenter de 749 M$ au premier semestre

Publié le 26/08/2022 à 11:29

Hydro-Québec voit son bénéfice net augmenter de 749 M$ au premier semestre

Publié le 26/08/2022 à 11:29

Par La Presse Canadienne

Le derecho, qui avait privé d’électricité plus de 500 000 abonnés, s’est avéré l’événement météorologique qui a nécessité le plus de travaux sur le terrain depuis la crise du verglas de 1998. (Photo: La Presse Canadienne)

L’année 2022 s’annonce extrêmement profitable pour Hydro-Québec et, par extension, pour le gouvernement du Québec, qui empoche son bénéfice. La météo a joué un rôle de premier plan dans son bilan semestriel dévoilé vendredi matin, qu’il s’agisse de l’hiver anormalement froid ou du derecho du mois de mai dernier. 

La société d’État a ainsi engrangé un bénéfice net de 2,742 milliards de dollars pour les six premiers mois de l’année, soit 749 M$ de plus que pour la même période de 2021, une augmentation de près de 38%.

Hydro a bénéficié de l’alignement avantageux de plusieurs facteurs, au premier chef un hiver inhabituellement froid. Pour le seul mois de janvier, la moyenne a été de -14 degrés Celsius, soit 7 degrés de moins que la moyenne de janvier 2021, ce qui a fait entrer 323 M$ de revenus additionnels dans ses coffres. 

 

Un derecho coûteux

En contrepartie, le derecho, qui avait privé d’électricité plus de 500 000 abonnés, s’est avéré l’événement météorologique qui a nécessité le plus de travaux sur le terrain depuis la crise du verglas de 1998. Ces travaux ont coûté environ 70 M$ à Hydro-Québec, qui a inscrit une perte de 55 M$ aux livres à titre de charges d’exploitation.

Aussi, une augmentation générale de la demande des clients des secteurs résidentiels, commerciaux et institutionnels au-delà du froid a généré une augmentation de 188 M$ d’entrées de fonds. La forte hausse du cours de l’aluminium, auquel est lié le tarif versé par les alumineries, a permis d’augmenter de 120 M$ les entrées de ce côté et les augmentations de tarifs imposées en avril 2021 et 2022 ont amené des revenus additionnels de 107 M$.

Pour ce qui est des ventes hors Québec, là aussi le bilan est réjouissant, et ce, malgré une baisse du volume des ventes. Hydro-Québec a notamment bénéficié d’une forte augmentation, de 56,5%, du prix de l’électricité sur les marchés d’exportation, celui-ci passant de 4,6 cents/kWh à 7,2 cents/kWh, permettant d’engranger 440 millions de plus que l’an dernier à pareille date. Cependant, la contrepartie des températures froides de l’hiver a été de réduire les exportations afin de répondre à la demande domestique, ce qui se traduit par un manque à gagner de 57 M$, de sorte qu’au final, l’augmentation des revenus d’exportation hors Québec a été de 393 M$.

En fait, ces températures froides ont aussi obligé Hydro à acheter elle-même pour quelque 227 M$ d’électricité sur les marchés pour répondre à la demande des Québécois. De plus, des poussées de vent ont fait augmenter la production d’électricité des parcs éoliens qui sont sous contrat avec la société d’État, contrats qui obligent celle-ci à acheter cette production, ce qui s’est traduit par un déboursé additionnel de 53 M$ par rapport à l’année précédente. Au total, les achats d’électricité ont ainsi augmenté de 365 M$ durant les six premiers mois de l’année comparativement à la même période l’an dernier. 

Sur le même sujet

À la une

L'immobilier entre deux tempêtes

BLOGUE INVITÉ. Une tempête s’est abattue sur le marché immobilier en mars 2022.

Bourse: Toronto retraitait en fin de matinée avec le cours du pétrole brut

Mis à jour à 12:03 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street en baisse, l'idée d'une récession tourne en boucle.

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 08:56 | Refinitiv

Hausse de taux attendue au Canada, mise en garde des banques américaines contre une récession l’an prochain.