Énergie: le Canada appuie les États-Unis dans leur contestation de pratiques mexicaines

Publié le 20/07/2022 à 18:05

Énergie: le Canada appuie les États-Unis dans leur contestation de pratiques mexicaines

Publié le 20/07/2022 à 18:05

Par La Presse Canadienne

La représentante américaine au Commerce, Katherine Tai, a déclaré mercredi que le Mexique accordait injustement la priorité à ses sociétés d’État dans le secteur de l’énergie. (Photo: La Presse Canadienne)

WASHINGTON — Le Canada appuie les efforts des États-Unis pour contester ce qu’ils considèrent comme des politiques énergétiques «protectionnistes» du Mexique, qui violeraient les règles commerciales nord-américaines.

La représentante américaine au Commerce, Katherine Tai, a déclaré mercredi que le Mexique accordait injustement la priorité à ses sociétés d’État dans le secteur de l’énergie, en excluant les entreprises américaines, y compris les producteurs d’énergie solaire et éolienne.

Une porte-parole de la ministre canadienne du Commerce, Mary Ng, a déclaré qu’Ottawa appuyait la demande des États-Unis pour des pourparlers de règlement des différends avec le Mexique. Alice Hansen a indiqué que le gouvernement canadien prévoyait également mener ses propres consultations.

Le Canada, écrit-elle, convient que les politiques du Mexique sont incompatibles avec ses obligations en vertu de l’Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM).

Les producteurs américains d’énergie se plaignent depuis des mois que le Mexique offre des prix préférentiels et fixe des normes d’émissions avantageuses à ses deux principales entreprises dans le secteur de l’énergie: le producteur de pétrole et de gaz Pemex et la Commission fédérale d’électricité.

La représentante américaine au Commerce accuse le Mexique d’utiliser des tactiques dilatoires pour bloquer l’accès des États-Unis au secteur énergétique mexicain, y compris dans le secteur des énergies renouvelables comme l’éolien ou le solaire.

«Le Canada a constamment fait part de ses préoccupations concernant le changement de politique énergétique du Mexique, a écrit Mme Hansen. Nous sommes d’accord avec les États-Unis que ces politiques sont incompatibles avec les obligations du Mexique en vertu de l’ACEUM.

«Nous nous joindrons aux États-Unis pour prendre des mesures en amorçant nos propres consultations dans le cadre de l’ACEUM afin de répondre à ces préoccupations, tout en soutenant les États-Unis dans leur contestation.»

La démonstration de solidarité entre le Canada et les États-Unis peut surprendre compte tenu de leur relation commerciale qui a été largement marquée par des différends depuis que l’accord de libre-échange trilatéral est devenu loi il y a deux ans.

Les deux pays sont régulièrement en désaccord sur la façon dont le Canada utilise les règles de l’ACEUM pour permettre aux producteurs laitiers américains d’accéder au marché canadien, régi par la gestion de l’offre. Et l’administration de Joe Biden n’a accepté qu’au début du mois de lever les tarifs douaniers sur les produits solaires fabriqués au Canada, des tarifs imposés en 2018 par l’administration de Donald Trump.

Le bois d’œuvre résineux demeure également une vieille pomme de discorde entre le Canada et les États-Unis. En novembre 2021, le département américain du Commerce avait doublé les tarifs douaniers sur le bois d’œuvre, pour les fixer à 17,9%, mais il a finalement décidé plus tôt cette année de les baisser à 11,64%.

À la une

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé

Mis à jour à 18:14 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto a clôturé en hausse d’environ 70 points, avec des résultats mitigés selon les secteurs.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour à 17:22 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Saputo, Rogers et Banque Nationale

Que faire avec les titres Saputo, Rogers et Banque Nationale? Voici quelques recommandations d’analystes.