Industrie de l'aluminium: Après la canette, les camions en aluminium


Édition du 07 Juin 2014

Industrie de l'aluminium: Après la canette, les camions en aluminium


Édition du 07 Juin 2014

Plus d’aluminium entrera dans la construction du Ford F-150. Résultat : il pèsera 300 kilogrammes en moins

L'aluminium est en voie de devenir un poids lourd du transport terrestre grâce à sa... légèreté. Placés devant l'obligation de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, les constructeurs automobiles sont de plus en plus nombreux à adopter ce matériau.

«Lorsque Ford a annoncé qu'elle intégrerait une grande quantité d'aluminium dans son camion F-150, elle a envoyé à notre industrie un signal aussi fort que l'invention de la canette dans les années 1950», lance Jean Simard, président de l'Association de l'aluminium du Canada.

Son enthousiasme est facile à comprendre. Le F-150 n'est pas n'importe quel véhicule. C'est la camionnette la plus vendue du monde, vantée pour sa robustesse et sa capacité de travail. On l'imagine bien en acier, un matériau reconnu pour sa solidité. Mais en aluminium ? «Quand ils pensent à l'aluminium, les utilisateurs du F-150 imaginent une canette qu'ils peuvent écraser d'une seule main, dit Jean Simard. Alors, leur dire que leur camion sera fait de ce matériau, ce n'était pas évident.»

Pour Jean Simard, cela signifie que le constructeur n'a pu résister à l'attrait de l'aluminium, et notamment à celui de sa légèreté. Le nouveau F-150 pèsera 300 kilos de moins grâce à la présence inégalée d'aluminium dans son enveloppe. Cela diminuera sa consommation d'essence et ses émissions de gaz à effet de serre. Un aspect incontournable en raison des nouvelles normes CAFE (Corporate Average Fuel Economy) aux États Unis, qui obligent les constructeurs à réduire la consommation d'essence de leurs véhicules.

Cette plus grande légèreté augmente aussi la charge utile du camion, explique Alain Desrochers, responsable scientifique, Centre de recherche sur l'aluminium - REGAL. «Puisque le camion est plus léger, on pourra y transporter des charges plus lourdes», dit-il.

General Motors a emboîté le pas à Ford, de même que Chrysler, qui ajoutera de l'aluminium à l'un de ses modèles phares, le Jeep Wrangler.

Sylvain Bédard, chef de la direction chez Sonaca Montréal.

Cinq millions de tonnes par année dans l'aéronautique

Selon Alain Desrochers, l'utilisation accrue d'aluminium dans les transports terrestres est d'autant plus une bonne nouvelle que ce matériau se fait un peu bousculer par les composites dans l'aéronautique. Il cite en exemple l'A380 de Bombardier, dont les éléments structuraux et l'habillage comportent une très grande quantité de matériaux composites, et le Boeing 787 Dreamliner, dont le fuselage est fait de fibres de carbone enroulées. «On voit un déplacement de l'aluminium de l'aéronautique et des produits haut de gamme vers les produits de consommation de masse comme les voitures et les vélos», explique-t-il.

L'aluminium ne disparaît pas de l'aéronautique pour autant. Chez Sonaca Montréal, on transforme cinq millions de tonnes d'aluminium par année pour fabriquer des panneaux d'ailes d'avion, principalement pour des avions d'affaires et des jets régionaux.

«L'aluminium est très facile à travailler et à recycler, avance Sylvain Bédard, chef de la direction chez Sonaca Montréal. De plus, nos équipements permettent de faire des pièces très complexes.»

Sonaca, dont le chiffre d'affaires a augmenté de 15 % de 2012 à 2013, fournit notamment tous les avions Bombardier, sauf le CSeries, ainsi que le Phenom 300 d'Embraer et bien d'autres. Le chef de la direction rappelle combien il est important d'obtenir la fabrication d'une pièce sur un avion. «Les constructeurs d'avion doivent obtenir des certifications très élevées pour chaque pièce, dit-il. Donc il est très rare qu'ils décident, une fois celles-ci obtenues, de changer le matériau d'une pièce. Si une aile d'avion est faite d'aluminium, elle continuera de l'être pendant des années.»

À lire aussi :
L'énergie au coeur de la bataille
Cap sur le transport et les infrastructures

Une moto électrique calquée sur les avions

À la une

Bourse: Wall Street finit contrastée, nouveaux records pour Nasdaq et S&P 500

Mis à jour le 13/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le TSX est en baisse de 1,2% et Wall Street est mitigé.

À surveiller: Dollarama, Manuvie et Canadian Natural Resources

13/06/2024 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de Dollarama, Manuvie et Canadian Natural Resourc? Voici quelques recommandations d’analystes.

Bourse: les gagnants et les perdants du 13 juin

Mis à jour le 13/06/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.