Agnico Eagle en voie de devenir propriétaire de Canadian Malartic

Publié le 08/11/2022 à 09:28

Agnico Eagle en voie de devenir propriétaire de Canadian Malartic

Publié le 08/11/2022 à 09:28

Par François Normand

(Photo: Courtoisie Canadian Malartic)

La société aurifère Agnico Eagle est en voie de mettre la main sur 100% de la mine d’or à ciel ouvert Canadian Malartic, en Abitibi-Témiscamingue, dans laquelle elle est déjà actionnaire.

Yamana Gold — qui détient 50% de la mine — a annoncé mardi via communiqué qu’elle a conclu un accord d’entente avec Agnico Eagle et Pan American.

Cet accord prévoit que Pan American, dont le siège social est à Vancouver, acquiert toutes les actions ordinaires émises et en circulation de Yanama Gold.

Pour sa part, Yamana Gold vend certaines filiales et sociétés de personnes qui détiennent les intérêts de Yamana Gold dans ses actifs canadiens, y compris la mine Canadian Malartic, à Agnico Eagle.

Par conséquent, le conseil d’administration de Yamana Gold recommande à l’unanimité que les actionnaires de la société votent contre la première offre d’achat présentée par la minière sud-africaine Gold Fields — pour favoriser désormais la nouvelle offre impliquant Pan American et Agnico Eagle.

Ce vote aura lieu lors de l’assemblée extraordinaire des actionnaires de Yamana Gold, qui se tiendra le 21 novembre pour examiner l’offre de Gold Fields.

Le 4 novembre, Pan American a indiqué qu’elle voulait acheter l’autre actionnaire de Canadian Malartic, Yamana Gold.

Selon le scénario évoqué, si Pan American mettait la main sur Yamana Gold, cette dernière vendrait ses actifs canadiens à Agnico Eagle, dont sa participation dans Canadian Malartic.

 

Agnico Eagle détient 50% de la mine depuis 2014

Depuis 2014, Agnico Eagle et Yamana Gold détiennent chacune 50% des parts de la plus grande mine à ciel ouvert au Canada.

Une autre offre d’achat était sur la table, soit celle de la minière sud-africaine Gold Fields.

Or, ce vendredi, la direction de Yamana Gold a indiqué dans un communiqué que la nouvelle proposition impliquant Pan American et Agnico Eagle était supérieure à celle faite auparavant par Gold Fields.

La nouvelle offre d’achat s’élève en effet à 4,8 milliards de dollars américains (6,5G$ CA), soit 15% de plus que la proposition de la minière sud-africaine.

Gold Fields a cinq jours ouvrables pour faire une contre-offre.

Sur le même sujet

Avenir incertain: la Fonderie Horne a des cibles à atteindre, rappelle la CAQ

Mis à jour le 14/02/2024 | La Presse Canadienne

Selon QS, l’avenir de la Fonderie Horne à Rouyn−Noranda est «beaucoup plus une question de vouloir que de pouvoir».

Fonderie Horne: la contamination pourrait aller au-delà de la zone d’expropriation

Des citoyens de Rouyn−Noranda ont collecté de la neige accumulée dans les quartiers autour de la Fonderie Horne.

À la une

OBNL: le sentiment d’imposture bien plus présent chez les femmes que les hommes

Le sentiment d’imposture est plus présent chez les femmes que chez les hommes qui siègent sur les CA d’OBNL québécoises.

Adaptation au climat: les entreprises doivent se préparer au pire

Le Groupe d’experts en adaptation aux changements climatiques (GEA) a publié un rapport crucial pour le Québec.

Climat: le GEA recommande de la «cohérence gouvernementale»

Mis à jour à 14:09 | La Presse Canadienne

Les membres du GEA ont publié une liste de 20 recommandations, soutenues par plus de 90 moyens.