Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Les entrepreneurs ne sont pas les bienvenus au gouvernement

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Les entrepreneurs ne sont pas les bienvenus au gouvernement

Pour M. Legault, le départ de Pierre Fitzgibbon est la preuve que l’opposition ne veut pas d’entrepreneurs. (Photo: Jacques Boissinot pour La Presse Canadienne)

Si les partis d’opposition refusent d’assouplir le code d’éthique, c’est qu’ils ne veulent pas d’entrepreneurs au gouvernement.

C’est ce que conclut le premier ministre François Legault au lendemain de la démission forcée de son ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon.

Ce dernier a renoncé à son poste de ministre, plutôt que de perdre plus de 1 million $ en vendant à perte ses intérêts dans deux entreprises afin de se conformer au code d’éthique de l’Assemblée nationale.

Jeudi, le Parti libéral du Québec (PLQ), Québec solidaire (QS) et le Parti québécois (PQ) ont applaudi la fin de cette saga.

Ils se sont montrés peu enclins à modifier le code d’éthique pour accommoder M. Fitzgibbon et éventuellement faciliter son retour au Conseil des ministres.   

Pour M. Legault, c’est la preuve que l’opposition ne veut pas d’entrepreneurs « qui ont des actions dans des entreprises privées » au gouvernement. 

« Dominique Anglade, Manon Massé et Paul St-Pierre Plamondon ne veulent rien savoir de discuter d’arrangements pour qu’au gouvernement du Québec, on ait plus d’entrepreneurs.

« Moi, je pense qu’on a intérêt à avoir plus d’entrepreneurs si on veut créer de la richesse au Québec », a déclaré le premier ministre.

Par ailleurs, il a demandé qu’on laisse le temps au député Fitzgibbon de négocier la vente de ses actions. En principe, s’il veut se conformer au code d’éthique, il doit les placer dans une fiducie sans droit de regard.

« Les Québécois sont d’accord pour dire: « Écoutez, Pierre Fitzgibbon a fait un sacrifice, il se retire du Conseil des ministres. Le moins qu’on puisse faire, c’est de lui donner la chance de négocier la vente de ses actions » », a affirmé M. Legault.