Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

La présidente du comité exécutif de Montréal démissionne

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

La présidente du comité exécutif de Montréal démissionne

Si elle a reçu des messages d’appuis à la suite des révélations des derniers jours, Mme Ollivier a dit avoir surtout reçu des messages «qui sont violents, qui sont misogynes, qui sont racistes, qui portent atteinte à mon intégrité tant morale que physique». (Photo: La Presse Canadienne)

La présidente du comité exécutif de la Ville de Montréal, Dominique Ollivier, a annoncé sa démission lundi après−midi, dans la foulée de la controverse concernant ses dépenses lorsqu’elle occupait le poste de présidente de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM). 

Elle a fait cette déclaration lors d’une conférence de presse à l’hôtel de ville de Montréal.

Si elle a reçu des messages d’appuis à la suite des révélations des derniers jours, Mme Ollivier a dit avoir surtout reçu des messages «qui sont violents, qui sont misogynes, qui sont racistes, qui portent atteinte à mon intégrité tant morale que physique».

«Dans ce genre de contexte là, alors que nous avons d’importants rendez−vous devant nous pour les Montréalaises et les Montréalais, (…) je trouve que ça devient absolument impossible de permettre que la controverse actuelle mine la confiance de la population», a-t-elle déclaré, alors que le prochain budget de la Ville devrait être présenté mercredi.

Mme Ollivier, qui a été présidente de l’OCPM de 2014 à 2021, a fait d’importantes dépenses aux frais des contribuables, incluant un repas d’huîtres à Paris de 347 $ et plusieurs voyages coûteux, avaient révélé le 3 novembre les médias de Québecor.

Mme Ollivier a dit qu’elle restera toutefois l’élue de la circonscription de Rosemont−La−Petite−Patrie.

«Dans l’espoir de faire la lumière, j’ai également demandé à la CAFA (Commission sur les finances et l’administration) de me recevoir vendredi matin pour que je puisse témoigner des différents choix que j’ai faits en gestion lorsque j’étais à la tête de l’OCPM», a-t-elle ajouté, disant qu’elle se rendra par la suite disponible pour répondre aux questions des médias.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, avait d’abord réitéré sa confiance envers Mme Ollivier. La présidente du comité exécutif avait pour sa part dit que les révélations sur ses dépenses avaient eu un impact sur la confiance des Montréalais.

L’OCPM est chargé de tenir des consultations publiques «pour recueillir l’opinion de la population sur des projets qui touchent le développement et les enjeux des quartiers ou de la Ville de Montréal», peut−on lire sur le site web de l’organisation.