Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Nouvelles sanctions canadiennes contre des oligarques russes

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Nouvelles sanctions canadiennes contre des oligarques russes

(Photo: La Presse Canadienne)

Ce texte regroupe les réactions et les sanctions canadiennes dans le cadre de l’invasion de l’Ukraine par la Russie en date du 10 mars. Pour retrouver toute notre couverture sur le conflit, c’est ici. NDLR. Certains contenus sont explicites et peuvent être difficiles à lire.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé vendredi de nouvelles sanctions contre des oligarques russes, notamment Roman Abramovitch, propriétaire du club anglais de football de Chelsea, en représailles à l’invasion de l’Ukraine par Moscou.

« Aujourd’hui, on annonce des sanctions contre cinq personnes supplémentaires, dont Roman Abramovitch », a déclaré Justin Trudeau à des reporters à Varsovie, à l’issue d’un déplacement de six jours en Europe.

«Ces personnes seront empêchées de faire des affaires au Canada et leurs avoirs seront gelés», a-t-il ajouté.

Le Canada est le deuxième pays à sanctionner Roman Abramovitch après le Royaume-Uni jeudi.

Roman Abramovitch est un actionnaire de la multinationale britannique Evraz, qui gère notamment des aciéries dans le centre du Canada, dans les provinces de la Saskatchewan et de l’Alberta.

Les cinq oligarques sont des hauts fonctionnaires et associés, actuels et anciens, du régime russe, considérés par le gouvernement canadien comme « complices de la décision du président Poutine d’envahir un pays pacifique et souverain », selon un communiqué du bureau du premier ministre canadien.

En outre, Justin Trudeau a annoncé vendredi des sanctions contre 32 sociétés militaires russes.

Ces mesures s’ajoutent aux nombreuses sanctions prises par le gouvernement canadien depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie fin février. 

En Pologne, le premier ministre a également annoncé 50 millions de dollars (35 millions d’euros) d’aide humanitaire et 117 millions pour la mise en œuvre de mesures d’immigration visant à accueillir des Ukrainiens au Canada.