Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Le G7 va mettre en œuvre un plafonnement du prix du pétrole russe

AFP|Mis à jour le 16 avril 2024

Le G7 va mettre en œuvre un plafonnement du prix du pétrole russe

«La Russie profite économiquement des incertitudes liées à la guerre sur les marchés de l'énergie», a déclaré à la presse à l'issue de la réunion le ministre allemand des Finances, Christian Lindner. (Photo: 123RF)

Berlin — Le G7 va «urgemment» mettre en œuvre un plafonnement du prix du pétrole russe et encourage une «large coalition» de pays à participer à cette initiative destinée à priver Moscou d’une partie de sa manne provenant du secteur énergétique, selon une déclaration publiée vendredi.

«Le plafond des prix sera fixé à un niveau basé sur une série de données techniques et sera décidé par l’ensemble de la coalition avant sa mise en œuvre», écrivent les sept pays dans la déclaration, assurant que les futurs prix seraient «communiqués publiquement de manière claire et transparente».

La décision, qui doit être mise en œuvre «urgemment» selon la déclaration du G7, a été finalisée lors d’un sommet virtuel des ministres des Finances des sept pays les plus industrialisés (États-Unis, Allemagne, France, Royaume-Uni, Canada, Japon).

«La Russie profite économiquement des incertitudes liées à la guerre sur les marchés de l’énergie», a déclaré à la presse à l’issue de la réunion le ministre allemand des Finances, Christian Lindner.

«La Russie réalise actuellement des bénéfices élevés grâce à l’exportation de matières premières comme le pétrole et nous voulons nous y opposer résolument», a-t-il fait valoir.

«Le plafonnement des prix est spécifiquement conçu pour réduire les revenus de la Russie et sa capacité à financer sa guerre d’agression, tout en limitant l’impact de la guerre de la Russie sur le monde», en particulier les «pays à faibles revenus», explique le G7 dans sa déclaration.

Concrètement, la Russie vendrait son pétrole à ces pays à un prix inférieur à celui auquel elle le cède aujourd’hui, mais qui resterait supérieur au prix de production, afin qu’elle ait un intérêt économique à continuer à leur en vendre, et ainsi qu’elle ne coupe pas ses livraisons.

L’enjeu est de rallier le plus de pays possible, car le plafonnement des prix ne fonctionnera que si tous les grands pays acheteurs y participent, soulignent les experts, qui pointent notamment le rôle de la Chine et de l’Inde. 

Dans ce but, le G7 «invite tous les pays à donner leur avis sur la conception du plafonnement des prix et à mettre en œuvre cette importante mesure», afin d’établir «une large coalition» permettant de maximiser l’effet de la mesure. 

Les dirigeants des pays du G7, sous l’impulsion de Washington, avaient lancé fin juin les travaux visant à élaborer les mécanismes, complexes, de ce plafonnement qui devrait s’appuyer sur une interdiction pour les assureurs et réassureurs de couvrir le transport maritime de pétrole russe.