Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

États-Unis: la confiance des consommateurs se dégrade en août

AFP|29 août 2023

États-Unis: la confiance des consommateurs se dégrade en août

Les inquiétudes des consommateurs portent de nouveau sur la hausse des prix, de l’essence et des courses du quotidien. (Photo: Getty Images)

Washington — La confiance des consommateurs américains s’est dégradée en août, quand elle était en juillet au plus haut depuis deux ans, les inquiétudes portant de nouveau sur la hausse des prix, de l’essence et des courses du quotidien notamment.

L’indice mesurant cette confiance est tombé à 106,1 points, selon le Conference Board. Celui de juillet a par ailleurs été révisé à la baisse, à 114,0 points contre 117 initialement annoncés.

Pour juillet, les analystes attendaient 116 points, selon le consensus de Market Watch.

«Les chiffres décevants du mois d’août reflètent des baisses à la fois de l’indice des conditions actuelles et des anticipations», a détaillé Dana Peterson, cheffe économiste du Conference Board, soulignant que les consommateurs sont «une fois de plus préoccupés par la hausse des prix en général, et de l’épicerie et de l’essence en particulier».

Dans le détail, l’indice mesurant la perception que les consommateurs américains ont de la situation actuelle tombe à 144,8 points contre 153 le mois dernier.

Celui mesurant leurs anticipations pour les mois à venir recule aussi, à 80,2 points contre 88, restant de justesse supérieur à la barre des 80 points, niveau qui signale historiquement une récession dans l’année à venir.

L’optimisme des consommateurs quant à la situation du marché de l’emploi se dégrade également, et ils sont plus nombreux à qualifier l’emploi de «difficile à obtenir», souligne Mme Peterson.

Les États-Unis connaissent depuis deux ans une pénurie de main-d’œuvre qui a provoqué une forte hausse des salaires, contribuant à alimenter l’inflation.

Les chiffres de l’emploi en août seront publiés vendredi, et un ralentissement des créations d’emplois est attendu, tandis que le taux de chômage devrait rester à son plus bas niveau depuis plus de 50 ans, à 3,5%, contre 3,6% en juillet.

Un autre indice mesurant la confiance des consommateurs, publié vendredi par l’Université du Michigan, avait également fait état d’une baisse de la confiance, sous l’effet d’une crainte plus marquée quant à l’évolution de l’activité économique.

L’inflation est repartie à la hausse en juillet, à 3,2% sur un an contre 3% en juin, selon l’indice CPI sur lequel sont indexées notamment les retraites. Cette hausse est notamment due aux prix des logements.

L’inflation sous-jacente, qui ne tient pas compte des prix fluctuants de l’alimentation et de l’énergie, a elle légèrement ralenti à 4,7% sur un an, contre 4,8% en rythme annuel un mois plus tôt.