Syndicat de TVA: non à la déréglementation des médias que veut Pierre Karl Péladeau

Publié le 21/11/2023 à 10:44

Syndicat de TVA: non à la déréglementation des médias que veut Pierre Karl Péladeau

Publié le 21/11/2023 à 10:44

Par La Presse Canadienne

M. Péladeau, qui est le président et chef de la direction de Québecor a demandé au CRTC d’alléger le carcan réglementaire désuet et archaïque, à son avis, qui ralentit les entreprises d’ici au profit des plateformes américaines, a-t-il affirmé. (Photo: La Presse Canadienne)

Quelques heures après le témoignage, lundi, de Pierre Karl Péladeau devant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) sur un nouveau cadre réglementaire à l’intention des diffuseurs en ligne étrangers, le syndicat des employés de Groupe TVA reproche à Québecor d’utiliser ces employés comme bouclier sur la ligne de front de sa bataille pour la déréglementation des médias électroniques. 

M. Péladeau, qui est le président et chef de la direction de Québecor, a demandé au CRTC d’alléger le carcan réglementaire désuet et archaïque, à son avis, qui ralentit les entreprises d’ici au profit des plateformes américaines, a-t-il affirmé.

Dans un communiqué publié mardi, le Syndicat des employés de TVA, affilié au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), affirme que la déréglementation n’est pas la solution. Le syndicat croit que sans réglementation, il y a longtemps que les informations locales produites par les stations régionales auraient disparu des écrans.

Le 2 novembre dernier, 547 emplois ont été fauchés au Groupe TVA. Au cours de la dernière année, plus de 600 emplois ont été abolis chez le diffuseur. À ce sujet, Pierre Karl Péladeau a déclaré lundi devant le CRTC que ces coupes faisaient partie d’un plan essentiel à la survie de TVA, qui est dorénavant poussé dans ses derniers retranchements, selon lui.

Le président et chef de la direction de Québecor a ajouté que les médias canadiens étaient exsangues et que la démocratie était en jeu, tout en demandant au CRTC d’agir rapidement.

Steve Bargoné, conseiller coordonnateur du secteur Communications du SCFP−Québec, croit que le CRTC doit maintenir le cap dans ses travaux visant à intégrer les géants du Web comme Netflix et Disney+ dans la réglementation.

Sur le même sujet

Le Groupe TVA pourra mettre fin à ses bulletins régionaux du week-end à Québec

Mis à jour le 13/05/2024 | La Presse Canadienne

Le CRTC a également accepté de faire passer le nombre d’heures de programmation locale de 18 à 16 par semaine.

TVA: perte nette de près de 18M$ au 1T

06/05/2024 | lesaffaires.com

Pierre Karl Péladeau a ajouté que l’année 2024 était une «année de transition».

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.