Public Mobile lancera son service de cellulaire mercredi à Toronto

Publié le 25/05/2010 à 16:56

Public Mobile lancera son service de cellulaire mercredi à Toronto

Publié le 25/05/2010 à 16:56

Par La Presse Canadienne

Photo : Bloomberg

Le nouveau fournisseur de téléphonie sans fil à rabais, Public Mobile, prévoit lancer son service mercredi à Toronto, et affirme viser essentiellement les consommateurs qui n'ont pas déjà de téléphone cellulaire.

Le chef de la direction, Alek Krstajic, affirme que Public Mobile n'offrira que deux plans de base, sans contrat ni vérification de crédit.

Un de ces plans offre, pour 40 $ par mois, un nombre de minutes illimité et comprend une boîte vocale et l'afficheur. L'autre, conçu exclusivement pour les appels locaux, coûte 24 $ par mois.

M. Krstajic s'attend à ce que les nouveaux joueurs du secteur du sans-fil se retrouvent sur un marché hautement concurrentiel, ce qui pourrait entraîner une vague de consolidation.

Le service Wind Mobile, de Globalive, a été lancé en décembre, tandis que la torontoise Mobilicity a lancé ses activités plus tôt en mai.

Bien que Public Mobile ne soit pas en vente, M. Krstajic croit que les joueurs établis du secteur, Rogers (TSX:RCI.B), Bell (TSX:BCE) et Telus (TSX:T), seront attentifs au marché.

Public Mobile s'est procuré, dans le cadre d'une enchère fédérale tenue il y a deux ans, des fréquences sur lesquelles voyagent les signaux cellulaires, ce qui lui avait coûté 52 millions $.

Vidéotron, une division de Quebecor, prévoit aussi lancer son nouveau service de téléphonie cellulaire cet automne.

À la une

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

04/02/2023 | François Normand

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.

Robert Miller, visé par des allégations, quitte la direction de Future Electronics

Radio-Canada a rapporté des allégations selon lesquelles il aurait payé des mineures pour des relations sexuelles.