Le profit de Rogers grimpe grâce aux frais d'itinérance et aux revenus sportifs

Publié le 02/02/2023 à 10:28

Le profit de Rogers grimpe grâce aux frais d'itinérance et aux revenus sportifs

Publié le 02/02/2023 à 10:28

Par La Presse Canadienne

(Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — Rogers Communications a affiché jeudi un bénéfice du quatrième trimestre de 508 millions de dollars (M$), en hausse par rapport à celui de 405 M$ de la même période un an plus tôt, alors que ses revenus ont grimpé de 6%.

Le bénéfice par action du groupe de télécommunications a atteint 1 $ pour le trimestre clos le 31 décembre, alors qu’il avait été de 80 cents lors de la même période en 2021.

Les revenus ont totalisé 4,17 milliards de dollars (G$), en hausse par rapport à ceux de 3,92 G$ du quatrième trimestre précédent.

Sur une base ajustée, Rogers a réalisé un bénéfice par action de 1,09 $ au plus récent trimestre, comparativement à celui de 96 cents des trois derniers mois de 2021.

Plus tôt cette semaine, les sociétés impliquées dans l’entente qui prévoit le rachat de Shaw Communications pas Rogers ont accepté de reporter la date limite pour conclure la transaction au 17 février.

Rogers attend de recevoir l’approbation du ministre fédéral de l’Industrie, François-Philippe Champagne, qui doit notamment accepter le transfert des licences du spectre sans fil de Shaw à Vidéotron dans le cadre de l’entente. L’accord prévoit que la filiale de Québecor fera l’acquisition de la division de téléphonie mobile de Shaw, Freedom Mobile.

 

Sur le même sujet

À la une

Monique Leroux: notre productivité reflète notre manque d’ambition

Édition du 10 Avril 2024 | François Normand

TÊTE-À-TÊTE. Entrevue avec Monique Leroux, ex-patronne de Desjardins et ex-présidente du CA d'Investissement Québec.

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.