Le déclin de l’information locale et régionale s’accélère aux États-Unis

Publié le 16/11/2023 à 12:42

Le déclin de l’information locale et régionale s’accélère aux États-Unis

Publié le 16/11/2023 à 12:42

Par La Presse Canadienne

Au rythme actuel, le pays aura enregistré l’an prochain 3000 fermetures de journaux en deux décennies, et il en restera un peu moins de 6000, selon l’étude. (Photo: La Presse Canadienne)

Le déclin de l’information locale et régionale aux États−Unis s’accélère malgré l’attention portée à cette question, au point que le pays a perdu depuis 2005 un tiers de ses journaux et deux tiers de ses journalistes. 

En moyenne, 2,5 journaux ont fermé chaque semaine en 2023, contre deux par semaine l’année précédente, reflet d’un climat publicitaire de plus en plus dégradé, selon une étude de l’Université Northwestern publiée jeudi. La plupart de ces journaux étaient des hebdomadaires, dans des régions où il y a peu ou pas d’autres sources d’information.

«Ce qui me préoccupe, c’est que l’accélération à laquelle nous assistons ne fera que s’aggraver», a déclaré Tim Franklin, qui dirige l’initiative d’information locale à l’école de journalisme Medill de Northwestern, dans l’Illinois.

Au rythme actuel, le pays aura enregistré l’an prochain 3000 fermetures de journaux en deux décennies, et il en restera un peu moins de 6000, selon l’étude. Dans le même temps, 43 000 journalistes ont perdu leur emploi, pour la plupart dans des quotidiens, alors que le marché publicitaire s’effondre.

Même si les médias numériques ont émergé pour combler certains vides, ils ferment à peu près au même rythme que les nouveaux, indique l’étude. On parle de financements publics pour aider l’industrie, et davantage d’argent philanthropique arrive, mais rien de tout cela n’a changé la tendance.

Peu de médias sont à l’abri des préoccupations financières. Le Washington Post a déclaré le mois dernier qu’il devait supprimer 240 emplois par le biais de départs volontaires. Le site internet Jezebel a annoncé la semaine dernière sa fermeture, la radio publique NPR a licencié des employés et l’Associated Press a commencé cette semaine à solliciter des contributions de ses lecteurs.

Les problèmes de l’information locale, cependant, sont comme une lente goutte d’eau qui a touché tous les coins du pays.

Il y a 204 comtés aux États−Unis sans média local, et 1562 avec un seul média, généralement un hebdomadaire, selon l’étude de Northwestern. Cela représente plus de la moitié des 3143 comtés aux États−Unis. Et Northwestern a placé 228 des comtés avec une seule source d’information sur une «liste de surveillance», estimant que cette seule source d’information était en danger.

Le Texas, le deuxième État le plus peuplé du pays, a connu une croissance de 50% de sa population depuis 2005, mais a perdu 65% de ses journalistes, selon l’étude.

«Je ne pense pas qu’il y ait un problème de demande pour les informations locales, mais plutôt un problème d’approvisionnement, a déclaré le professeur Franklin. Je ne pense pas qu’il existe une solution unique à ces problèmes, mais qu’il y aura plusieurs solutions.»

Une légère augmentation du lectorat des informations locales pendant la pandémie montre que les gens réagissent lorsqu’il y a un besoin urgent de savoir ce qui se passe dans leurs communautés, a-t-il ajouté. 

David Bauder, The Associated Press

À la une

REER: tu as procrastiné jusqu'à aujourd'hui?

Il y a 32 minutes | lesaffaires.com

Il n'est pas trop tard pour se faire une tête: voici notre TOP 10 qui répondra à toutes tes questions.

REER et délire

EXPERT. Oui, il existe un lien entre l'émission «Rire & délire» et les REER.

Jerome Powell fait-il la pluie et le beau temps?

Il y a 50 minutes | John Plassard

EXPERT INVITÉ. Si vous l’aviez oublié, Jerome Powell a été nommé par Donald Trump.