Groupe TVA annonce la suppression de 240 emplois

Publié le 16/02/2023 à 18:21

Groupe TVA annonce la suppression de 240 emplois

Publié le 16/02/2023 à 18:21

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Groupe TVA (TVA.B) annonce la suppression de 240 emplois, en raison d’un contexte difficile pour l’industrie de la télévision. La société précise que 140 emplois concernent directement Groupe TVA, et qu’une centaine d’autres concernent d’autres entités de Québecor.

Dans un communiqué annonçant jeudi ses résultats pour le quatrième trimestre et un «plan de restructuration», Groupe TVA parle d’une «décision difficile, mais nécessaire dans le contexte actuel».

L’entreprise souligne le ralentissement économique, une «iniquité flagrante» de la Société Radio-Canada par rapport aux diffuseurs privés du fait des revenus publicitaires engendrés par le diffuseur public et un «traitement commercial hautement préjudiciable» réservé à l’ensemble de ses services spécialisés par le distributeur Bell Télé.

Groupe TVA déclare aussi que le Parlement fédéral doit adopter rapidement le projet de loi C-18 «afin que l’utilisation de nos contenus d’information soit reconnue et rémunérée à leur juste valeur par les géants numériques qui capturent actuellement des dollars publicitaires destinés aux entreprises d’ici».

Le projet de loi C-18, qui a été déposé au printemps 2022, mais n’a toujours pas été adopté, vise à forcer les géants du web à conclure des ententes d’indemnisation avec les salles de nouvelles du pays.

Groupe TVA réitère son appel à ce que les instances gouvernementales agissent «avant qu’il ne soit trop tard».

«Face à ces circonstances et devant l’absence d’intervention réglementaire et gouvernementale depuis longtemps mise en évidence et pour laquelle nous avons à plusieurs reprises interpellé les pouvoirs publics, nous sommes forcés de prendre les mesures appropriées afin de rétablir la situation financière et assurer la pérennité de Groupe TVA», indique-t-on dans le communiqué.

Groupe TVA a dit avoir enregistré des revenus de 171,9 millions de dollars (M$), une légère hausse de 23 000$ par rapport au quatrième trimestre de 2021. L’entreprise a fait état d’une perte nette de 264 000$, ou 0,01$ par action, pour le trimestre clos le 31 décembre dernier, comparativement à un bénéfice net de 12,1M$, soit 0,28$ par action, pour le trimestre correspondant de l’exercice 2021.

Sur le même sujet

À la une

La start-up de Sherbrooke qui veut commercialiser un médicament

03/03/2024 | Emmanuel Martinez

«Les gens pensent que l’argent coule à flots pour les start-ups, parce qu’on nous montre des exceptions.»

La start-up qui voulait faire économiser 1G$ en soins à l'Amérique du Nord

01/03/2024 | Émilie Parent-Bouchard

Une start-up de Sherbrooke propose des solutions aux victimes d'un traumatisme crânien qui doivent être opérées.

Pas de démondialisation, à l’exception des semi-conducteurs

01/03/2024 | François Normand

ANALYSE. Aucun «ralentissement durable» de la mondialisation, mais on observe une incertitude techno-géopolitique.