Float4 donne vie aux murs et aux bâtiments


Édition du 07 Mai 2016

Float4 donne vie aux murs et aux bâtiments


Édition du 07 Mai 2016

L’Interactive Art Wall, conçu par Float4, dans le hall du nouveau siège social de la State Employees’ Credit Union à Raleigh, en Caroline du Nord.

L'entreprise montréalaise Float4 réalisera bientôt une des plus grandes installations multimédias du Moyen-Orient pour le promoteur immobilier Meraas, de Dubaï. L'environnement numérique, dont la PME dévoilera les particularités plus tard au mois de mai, sera aménagé dans un contexte commercial à l'aide d'équipements valant dans leur ensemble plusieurs centaines de milliers de dollars. Ce projet est réalisé en collaboration avec une autre PME montréalaise, XYZ Technologie culturelle.

À lire aussi : Soutenir la croissance d'un pôle en plein boom

Il s'agit du plus important défi auquel Float4 s'est attelée jusqu'ici, ce projet étant d'une envergure inédite, tant par sa taille que par le nombre de responsabilités à endosser. «Ce projet reflète beaucoup le futur de notre entreprise, tant au chapitre de la direction que du rôle qu'on assume auprès du client, c'est-à-dire de l'accompagner de A à Z dans la conception, la production et la livraison», explique en entrevue Alexandre Simionescu, cofondateur et directeur créatif de Float4.

Le vent dans les voiles

L'entreprise d'une vingtaine d'employés se trouve aujourd'hui à une étape charnière. Après une croissance marquée en 2014, quand elle a commencé à travailler directement avec les clients sur les questions de design et de production, la dernière année s'est déroulée sous le signe d'une certaine stagnation. Mais en ce début d'année 2016, «on a le vent dans les voiles», assure Sevan Dalkian, président de Float4. «On réfléchit à la façon de se structurer pour mettre en place les assises nécessaires à notre croissance avant de prendre des risques additionnels.» La question de la diversification des revenus représente notamment un enjeu, puisque la PME obtient souvent des contrats qui constituent un pourcentage élevé de son chiffre d'affaires.

Alexandre Simionescu et Sevan Dalkian, âgés tous deux de 35 ans, étaient respectivement programmeur chez Ubisoft et développeur chez Electronic Arts. Ils sont partis pour fonder Float4 en 2008. Ils utilisent leur savoir-faire afin d'explorer la diversité des formats et les possibilités d'interactions numériques dans des environnements physiques. «On a voulu apporter notre grain de sel, bousculer le statu quo dans l'industrie des technologies qui existait à l'époque pour faire ces installations, mais aussi, d'un point de vue créatif, montrer que l'architecture pouvait être plus belle si elle était habillée de contenus numériques intelligents», dit M. Dalkian.

Un savoir-faire qui voyage

Float4 a gagné en crédibilité avec sa projection interactive conçue pour le mur cylindrique d'Aqua. Cette exposition de la fondation One Drop a d'abord été montée en 2009 au Centre des sciences de Montréal, avant de voyager à Québec, à Ottawa, en Nouvelle-Zélande et en Australie.

Depuis, la PME a aussi réalisé des projections sur des bâtiments, des murs interactifs et des environnements numériques à New York, Miami, la Nouvelle-Orléans, Winnipeg et Munich. À Montréal, elle est derrière la création du mur interactif du Complexe Desjardins. Si la production continue de s'effectuer ici, un bureau satellite a été ouvert à New York, où Alexandre Simionescu fait du démarchage depuis quatre ans.

Le créneau de Float4 représente un marché émergent assez difficile à analyser selon les modèles traditionnels, admet M. Simionescu. «On a vu assez tôt que le marché des États-Unis était prometteur pour nous et qu'on devait y être présents pour développer de meilleures relations avec les clients potentiels», indique-t-il.

Jusqu'à maintenant, c'est dans le domaine de l'architecture que la PME a obtenu le plus de succès. «Au début, on s'occupait presque seulement des technologies. De fil en aiguille, on a ajouté les volets du design, de la créativité, pour devenir plus une firme de design et de production d'environnements interactifs», raconte M. Dalkian.

La PME reste néanmoins à l'affût du développement technologique. Elle utilise la réalité virtuelle pour sensibiliser ses clients aux enjeux d'espace et s'assurer de prendre les bonnes décisions créatives lors du développement d'installations d'envergure. Elle poursuit aussi ses efforts de R-D en concevant à l'interne son propre outil pour créer et déployer une installation interactive numérique. Float4 a obtenu il y a deux ans un financement de 945 000 $ du Fonds des médias du Canada pour concrétiser cette innovation, qui sera d'ailleurs utilisée pour l'installation réalisée pour Meraas.

À lire aussi : Soutenir la croissance d'un pôle en plein boom

 

À la une

Bourse: Wall Street finit contrastée, nouveaux records pour Nasdaq et S&P 500

Mis à jour le 13/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le TSX est en baisse de 1,2% et Wall Street est mitigé.

À surveiller: Dollarama, Manuvie et Canadian Natural Resources

13/06/2024 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de Dollarama, Manuvie et Canadian Natural Resourc? Voici quelques recommandations d’analystes.

Bourse: les gagnants et les perdants du 13 juin

Mis à jour le 13/06/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.