Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Le titre de Xebec a fondu de moitié

François Normand|Mis à jour le 16 avril 2024

Le titre de Xebec a fondu de moitié

Xebec est un fournisseur de génération, de purification et de filtration de gaz, et ce, du gaz naturel renouvelable (GNR) à l’hydrogène en passant par l’oxygène et l’azote. (Photo: courtoisie)

La valeur de l’action de la société québécoise Xebec Adsorption (XBC, 4,31 $) a fondu de 45% depuis près d’une semaine, dans la foulée de la mise à jour de ses prévisions de 2020, publiée le 12 mars.

Ainsi, depuis le 11 mars, la valeur du titre du fournisseur mondial de solutions d’énergie propre est passée de 7,94 $ à 4,31 $, ce mercredi 17 mars sur l’heure du midi.

Le titre avait atteint un sommet historique de 11,55 $ à la mi-janvier.

 

Depuis le 11 mars, le titre de Xebec a fondu de 45%. (Source: Yahoo Finance)

 

Dans sa mise à jour, l’entreprise a indiqué qu’elle «ne prévoit plus atteindre ses prévisions antérieures concernant les revenus de l’exercice complet de 2020, soit des revenus de 70 à 80 millions de dollars».

Ils devraient plutôt s’élever à environ 57 M$.

Quant à la marge brute pour l’exercice complet de 2020, elle devrait varier d’une marge négative de 1 M$ à une marge positive de 1 M$, selon les chiffres fournis par la société.

Xebec attribue ces changements à sa situation financière à des «éléments extraordinaires qui touchent son segment des technologies propres», ainsi que de «l’incidence» de la pandémie de COVID-19.

 

Déception chez les analystes

À la suite de la publication de cette mise à jour, des analystes ont évoqué des problèmes dans l’exécution de la stratégie de l’entreprise québécoise.

Dans une note publiée le 14 mars, Frédéric Tremblay, de Valeurs mobilières Desjardins, a souligné qu’il y avait des efforts à faire dans le segment du gaz naturel renouvelable (GNR).

«Bien que nous soyons déçus de la réduction des prévisions […], nous considérons cette évolution comme un déclencheur qui devrait conduire à diverses améliorations au sein de cette unité commerciale (par exemple produits, procédés)», écrit-il.

Aaron MacNeil, analyste chez Valeurs mobilières TD, s’est aussi montré inquiet par l’incapacité de Xebec à atteindre ses prévisions antérieures.

«Il s’agit clairement d’une évolution très négative pour Xebec, d’autant plus qu’elle a maintes fois communiqué sa capacité à être rentable comme étant un différenciateur dans le secteur», indique-t-il dans un note publiée le 12 mars.

Bien que cela ne soit pas spécifiquement indiqué par la société, cet analyste estime que cette annonce sur les prévisions explique le départ récent et soudain de Prabhu Rao, ancien directeur de l’exploitation chez Xebec.

L’entreprise a annoncé son départ le 12 février 2021.

La mise à jour des prévisions de 2020 survient moins de 3 mois après une entrevue accordée à Les Affaires par le président et chef de la direction de l’entreprise, Kurt Sorschak.

Il avait alors indiqué que Xebec voulait réaliser de «quatre à cinq acquisitions par année» pour asseoir sa stratégie mondiale, qui s’étend désormais aux marchés de l’hydrogène et de l’oxygène.

«Nous voulons créer un réseau de technologies propres», avait-il dit.

Depuis sa fondation, en 1967, Xebec a réalisé neuf acquisitions, qui ont toutes été conclues au cours des trois dernières années. Elles lui ont notamment permis de s’implanter en Colombie-Britannique et en Californie.