États-Unis: l’activité manufacturière mieux que prévu en septembre, mais toujours en contraction

Publié le 02/10/2023 à 10:49

États-Unis: l’activité manufacturière mieux que prévu en septembre, mais toujours en contraction

Publié le 02/10/2023 à 10:49

Par AFP

«Le secteur manufacturier américain reste en contraction, mais à un rythme moins élevé, enregistrant même ses meilleures performances depuis novembre 2022», a déclaré Timothy Fiore, responsable de l’enquête, cité dans un communiqué. (Photo: 123RF)

L’activité manufacturière aux États-Unis s’est améliorée au mois de septembre, dépassant même les attentes des analystes, mais reste en contraction pour le onzième mois d’affilée, selon les données publiées lundi par la fédération professionnelle ISM. 

L’indice mesurant cette activité a gagné 1,4 point de pourcentage pour atteindre 49%, contre 47,6% le mois précédent, alors que les analystes anticipaient plutôt une très légère augmentation, à 47,8%, selon le consensus publié par briefing.com.

Sous la barre des 50%, l’indice signifie que l’activité est en contraction. Lorsque l’indice est supérieur à 50%, l’activité, au contraire, est en croissance.

Parmi les six principales industries manufacturières, seules deux ont été en croissance en septembre, le secteur alimentaire et tabac d’une part, la production pétrolière et de charbon de l’autre, contre trois en août.

«Le secteur manufacturier américain reste en contraction, mais à un rythme moins élevé, enregistrant même ses meilleures performances depuis novembre 2022», a déclaré Timothy Fiore, responsable de l’enquête, cité dans un communiqué.

M. Fiore a également souligné que l’indice des prix était resté «en territoire décroissant», 4,6 points de pourcentage plus bas qu’au mois précédent.

Parmi les sous-indices, celui concernant les commandes est reparti à la hausse, à 49,2% contre 46,8% un mois plus tôt, restant cependant en contraction, alors que la production continue de s’améliorer, repassant en terrain positif, à 52,5%.

Les exportations se sont légèrement améliorées (47,4% contre 46,5%) alors que les importations sont quasi inchangées (48,2% contre 48%).

«La demande reste faible, mais la production s’est améliorée, les entreprises anticipant la demande au dernier trimestre. Les fournisseurs disposent toujours de capacités et surtout la part des secteurs en dessous de 45%, un bon baromètre de la faiblesse industrielle, s’est réduite, un signe très positif», a ajouté Timothy Fiore.

 

 

Sur le même sujet

GM prévoit moins de ventes de véhicules électriques, Ford craint la Chine

Mis à jour le 11/06/2024 | AFP

Son compatriote Ford s'est quant à lui inquiété de la menace «importante» des constructeurs chinois.

Plus de travail préparatoire est nécessaire dans les relations canado-américaines

Il faut faire plus pour maintenir les relations nord-américaines dans un monde de plus en plus compétitif et instable.

À la une

Optimisme plus élevé des entreprises au Québec

L’optimisme des entreprises canadiennes est à son plus haut depuis un an, selon la Chambre de commerce du Canada.

La Caisse de dépôt dévoilera ses conclusions sur la mobilité à Québec mercredi

Il y a 57 minutes | La Presse Canadienne

La question de la mobilité à Québec fait débat depuis plusieurs années.

L'effet de richesse de l'immobilier résidentiel (1)

EXPERT INVITÉ. Ciel relativement clair, avec certains… nuages.