Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires
François Normand

Dans la mire

François Normand

Analyse de la rédaction

Comment l’IA transforme des entreprises manufacturières

François Normand|Mis à jour le 11 avril 2024

Comment l’IA transforme des entreprises manufacturières

Utilisé à bon escient, l'IA peut transformer votre entreprise et l’amener ailleurs. (Photo: courtoisie de Clé en main industriel Québec / CEMIQ)

ANALYSE ÉCONOMIQUE. On parle de plus en plus – et avec raison – des dangers que peut représenter l’intelligence artificielle (IA) pour la société, notamment au chapitre des fausses nouvelles et de la polarisation. En revanche, l’IA peut aussi transformer le modèle d’affaires des entreprises manufacturières, en faisant bondir leur efficacité et leur compétitivité.

En juin et en juillet, j’ai réalisé une série d’entrevues avec des dirigeants et des gestionnaires dans plusieurs entreprises manufacturières aux quatre coins du Québec – les articles sont publiés dans l’édition papier de Les Affaires actuellement en kiosque.

N’ayons pas peur des mots: j’ai découvert une petite «révolution industrielle» en discutant avec ces gens de l’industrie pour comprendre l’impact de l’IA dans leur chaîne logistique, c’est-à-dire des approvisionnements à la commercialisation en passant par la production.

 

Amélioration et personnalisation de la production

Par exemple, des solutions en intelligence artificielle permettent d’améliorer la qualité des produits et de personnaliser davantage la production.

C’est notamment le cas de Patates Dolbec, une entreprise familiale de Saint-Ubalde, située dans la MRC de Portneuf. L’algorithme de détection en IA installé sur sa trieuse industrielle a permis d’améliorer jusqu’à 25% l’efficacité du contrôle de la qualité.

L’intelligence bonifie aussi l’ordonnancement de la production.

C’est aussi le cas chez APN Global, une PME de Québec, et Adfast, une PME de Montréal. La première fabrique des pièces précises de haute qualité, tandis que la seconde fabrique une gamme d’adhésifs, de scellants, de mousses et de membranes isolantes.

Dans le cas d’APN global, l’IA tient compte de toutes les contraintes de la production (temporelles, techniques ou capacitaires), de sorte que cela réduit les risques de planification.

Du côté d’Adfast, l’intelligence artificielle lui permet surtout d’offrir plus de 400 variétés de couleur à ses clients nord-américains pour sa gamme de produits, c’est-à-dire des fabricants et des entrepreneurs.

Or, sans l’IA, la PME ne pourrait pas faire une telle de la personnalisation de masse, car chaque couleur correspond à une chimie bien particulière. 

 

Réduction des coûts de maintenance et d’approvisionnement

Les solutions en intelligence artificielle aident aussi les entreprises manufacturières à mieux anticiper la maintenance prédictive et à mieux gérer leurs approvisionnements.

Le fabricant de pneus Bridgestone, à Joliette, dans Lanaudière, en est un bon exemple.

Grâce à l’IA, l’usine planifie plus efficacement la maintenance prédictive dans ses six unités de production à Joliette. L’intelligence artificielle n’a pas remplacé l’humain; elle rend les travailleurs plus efficaces en leur communiquant des informations plus précises.

Cette maintenance améliorée stimule aussi la productivité, car la chaîne de production est interrompue moins fréquemment. Cela permet donc aux employés en usine de fabriquer davantage de pneus par heure travaillée.

Chez Waterville TG, les solutions en IA aident l’entreprise à optimiser sa consommation de matière première (du caoutchouc), tout en générant moins de rebuts.

Par exemple, avant l’implantation de l’IA, 100 tonnes de matière première produisaient huit tonnes de rebuts. Aujourd’hui, l’entreprise a réussi à limiter la quantité à six tonnes, soit une baisse de 25%.

 

Mieux prédire les retards des fournisseurs

Pour réaliser ces reportages, j’ai aussi interviewé une spécialiste de l’IA dans les chaînes d’approvisionnement, soit Loubna Benabbou, professeure au département des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR).

Elle est titulaire de la Chaire de recherche en intelligence artificielle pour des chaînes d’approvisionnement numériques, résilientes, agiles et durables.

Selon elle, les algorithmes de l’IA permettent de mieux prévoir la demande à court et moyen terme. Par conséquent, cela aide des entreprises à prédire des retards et des quantités d’approvisionnements auprès des fournisseurs.

La spécialiste affirme que les risques associés aux achats des entreprises sont ainsi réduits.

«Les capacités prédictives des algorithmes de l’IA améliorent la résilience de la chaîne d’approvisionnement face aux variabilités en amont et en aval de la chaîne», souligne-t-elle.

 

Attention aux angles morts de l’IA

Même si l’intelligence artificielle peut procurer de nombreux avantages aux entreprises manufacturières, celles-ci doivent en revanche faire preuve de prudence, car ces solutions peuvent aussi représenter des défis organisationnels et techniques majeurs.

L’IA peut même causer des problèmes à des organisations si elle n’est pas implantée de la bonne manière, selon Sous-traitance industrielle Québec (STIQ), une association qui aide les entreprises à améliorer leur compétitivité.

Selon le STIQ, on peut essentiellement attribuer les échecs de l’implantation de l’IA dans les PME manufacturières à trois causes:

  • les organisations ne réalisent pas et ne maîtrisent pas les étapes préalables
  • des entreprises manquent de connaissances pratiques sur l’IA
  • des PME manufacturières manquent souvent «de données fiables, pertinentes et utilisables»

 

Par exemple, en 2018, le transformateur de canneberges Fruit d’Or a tenté de programmer une solution en IA pour gérer l’ensemble de sa production, mais sans succès. En 2020, la PME a lancé la serviette, car les contraintes étaient nombreuses.

L’entreprise n’a pas pour autant renoncé à l’intelligence artificielle.

Depuis juin, Fruit d’Or a déployé une nouvelle initiative en IA, mais uniquement auprès de ses fournisseurs de canneberges. L’objectif est de mieux prévoir le rendement des champs de canneberges.

Si cette technique fonctionne bien, la PME pourrait à terme mieux anticiper ses capacités de congélation.

En fait, il faut voir l’IA comme un outil.

Mal utilisé, cet outil peut causer bien des problèmes à votre organisation.

En revanche, utilisé à bon escient, cet outil peut transformer votre entreprise et l’amener ailleurs.

 

 

 

Abonnez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.