Une transaction de 40 M$ pour Immostar


Édition du 21 Juin 2014

Une transaction de 40 M$ pour Immostar


Édition du 21 Juin 2014

André Pelchat, président d'Immostar

Immostar, promoteur et gestionnaire immobilier en forte croissance à Québec, a conclu ces dernières semaines une des plus importantes acquisitions de son histoire : une transaction de 40 millions de dollars pour l'achat de six centres commerciaux en région. Ils s'ajoutent à six autres, acquis au cours des 18 derniers mois au coût de 125 M$.

«C'est une niche négligée par les autres promoteurs. On bâtit un portefeuille très diversifié, et après, ça va courir après nous pour acheter», anticipe André Pelchat, président d'Immostar, qui prévoit tirer un rendement de 25 % de ces acquisitions.

«Notre objectif est de nous rendre à une valeur de plus de 200 M$ dans les centres commerciaux. On regarde partout au Québec. On veut grossir», ajoute François Pelchat, directeur du développement et du marketing.

Les six nouveaux centres ont été achetés au groupe Cliffton, de Montréal. Il s'agit des Galeries Lac St-Jean à Alma, des Galeries de La Baie à La Baie, des Galeries Baie-Comeau, de Galerie Témis à Témiscouata-sur-le-Lac, du Carrefour Baie des Chaleurs à New Richmond et de Place Jacques-Cartier à Gaspé. Comme les autres centres achetés au cours des 18 derniers mois, notamment à Laval, Québec et Sainte-Marie en Beauce, ils subiront une cure de rajeunissement et certains seront agrandis.

«On cible des immeubles qui ont manqué d'amour !» lance à la blague André Pelchat, qui avait pourtant jusqu'ici centré son travail sur de nouvelles constructions plutôt que sur des projets de rénovation.

En rénovant et en adaptant les centres commerciaux à son image de marque, Immostar attire de nouvelles enseignes. Le promoteur cherche des centres qui ont déjà un géant de l'alimentation et voit à combler les manques si ceux-ci n'ont pas une institution financière, une pharmacie et un Dollarama - commerce dans lequel les clients reviennent en moyenne trois fois par semaine. Ces commerces génèrent beaucoup d'achalandage et restent à l'abri de la concurrence en ligne.

«On va vers des valeurs sûres, parce qu'on veut du rendement et de la stabilité. Dans notre portefeuille général, on veut au minimum 15 % de rendement. En bas de ça, on n'investit pas», explique André Pelchat.

Premier promoteur dans les mégacentres

Parti de rien, ce fils de concierge, dont la mère a ouvert un dépanneur en 1963 quand les autres femmes étaient encore derrière les fourneaux, est actif dans l'immobilier depuis 25 ans. Il a fondé Immostar il y a 10 ans, et l'entreprise a depuis développé plus de trois millions de pieds carrés d'espaces de bureaux et de commerces, totalisant des actifs de 1 G$.

André Pelchat a été le premier promoteur du Québec à construire des mégacentres. En 1998, il s'est mis la tête sur le billot en cautionnant un prêt de 10 M$ pour le mégaplexe Odeon à Sainte-Foy. «On me disait partout que les gens n'allaient pas vouloir du concept dans un climat nordique. Mais le premier critère du client, c'est le prix ; et quand tu attires un Winners ou un Bureau en Gros, les gens sont prêts à faire quelques pas dehors», dit celui qui a ensuite vendu ses mégacentres à RioCan.

La signature Immostar se retrouve sur les restaurants Tim Hortons au Québec, sur des stations-services intégrées (essence, restauration, dépanneur) et des haltes routières d'envergure, dont le mythique Madrid 2.0, situé entre Montréal et Québec en bordure de l'autoroute 20.

«On l'a acheté il y a trois ans, et on l'a redéfini complètement avec un McDonald's, un St-Hubert Express et un Couche-Tard [Ce projet a été mené avec Groupe Camada]. Les dinosaures ont été rafraîchis. Il y a 1,4 million de visiteurs par an, et c'est en progression. On ne le vendra jamais, c'est sentimental», affirme André Pelchat, qui souligne tout de même qu'un promoteur immobilier ne devrait jamais tomber amoureux de ses propriétés !

Il possède un autre actif dont il ne se départira jamais, Place de l'Escarpement, premier édifice certifié LEED Or à Québec et construit à l'angle de l'autoroute Robert-Bourassa et du boulevard Lebourgneuf. Cet édifice, pour lequel on lui prédisait l'échec avec sa géothermie et ses espaces luxueux, accueille aujourd'hui Promutuel et Fujitsu, notamment.

À la une

Lithium en territoire cri: une mine qui divise et ravive de vieilles blessures

La région autour de Nemaska possèderait l‘un des plus grands gisements de spodumène au monde.

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

04/02/2023 | François Normand

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.