Une nuée d'occasions pour le commerce de détail


Édition du 08 Avril 2017

Une nuée d'occasions pour le commerce de détail


Édition du 08 Avril 2017

Par Matthieu Charest

[Photo : 123RF]

Les retombées économiques des résidences pour personnes âgées sont énormes pour le Québec. En 2025, le total des dépenses des résidences devrait atteindre près de 3,7 milliards de dollars, selon une étude du Groupe Altus menée en 2015 pour le Regroupement québécois des résidences pour aînés. Cela inclut les taxes, les salaires et les achats de biens et de services, notamment. Mais ce n'est pas tout. D'autres occasions d'affaires découlent du secteur, entre autres dans le commerce de détail.

Puisque la clientèle demande des services de proximité, «il y a toutes sortes de stratégies qu'un promoteur peut employer pour offrir des espaces commerciaux dans les résidences», soutient Jean Laurin, de Newmark Knight Frank Devencore. Des services bancaires ou des pharmacies, par exemple. De multiples ententes sont possibles entre un locateur commercial et un gestionnaire. Ainsi, un service de pharmacie pourrait compter sur un bassin de prescriptions à livrer.

Un processus «fort simple», selon Maxime Camerlain, vice-président marketing chez Chartwell. «Lorsque c'est possible, nous offrons des locaux commerciaux dans nos résidences. Il s'agit de baux commerciaux traditionnels. Toutefois, il faut trouver le bon équilibre entre l'offre de services de proximité et le dirigisme. Nous voulons que nos gens aient le choix d'aller et d'acheter où ils le veulent.»

Outre les classiques, qui vont des guichets automatiques aux médicaments, l'évolution du modèle des résidences, qui tendent à s'ouvrir sur leur communauté, décuple les possibilités commerciales.

«Nous désirons attirer des services dans nos établissements, explique Frédéric Soucy, chef de l'exploitation, division résidentielle, chez Cogir. Cependant, nous ne voulons pas en faire des centres commerciaux. Ce que nous avons implanté, dans 15 de nos résidences pour le moment, ce sont des centres multiservices. Des lieux qui se louent par blocs d'heures, où des professionnels, comme des comptables, des audioprothésistes ou des podiatres, peuvent proposer leurs services. En ce moment, c'est plutôt réservé à nos résidents, mais nous pensons à offrir ces services au grand public.»

Un moyen de créer une certaine effervescence dans les résidences, où les habitants ne veulent surtout pas s'emmurer. Le Groupe Réseau Sélection offre d'ailleurs la possibilité à tous de profiter de ses espaces commerciaux, dit Gaëtan Cormier, premier vice-président développement. «C'est bon pour la mixité sociale.»

À la une

À surveiller: Open Text, BCE et D2L

09:09 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Open Text, BCE et D2L? Voici quelques recommandations d’analystes.

Investissement Québec renfloue les coffres de Goodfood

L’intervention d’IQ survient à un moment où les finances de la société montréalaise sont sous pression.

Bourse: Toronto évolue dans le rouge à la mi-journée

Mis à jour à 12:02 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.Wall Street commence la semaine en repli.