Le bord de l'eau a moins la cote


Édition du 24 Mai 2014

Le bord de l'eau a moins la cote


Édition du 24 Mai 2014

Photo: Shutterstock

Les villégiateurs sont moins enclins à surenchérir qu'il y a 15 ans pour mettre la main sur une résidence au bord de l'eau, selon une étude de la firme montréalaise de collecte de données JLR Recherche immobilière.

Selon les auteurs de cette étude, les acheteurs ont payé en 2013 une prime de 44,5 % en moyenne pour acquérir une propriété riveraine. La valeur de cette prime correspond à la somme supplémentaire qu'un acheteur est prêt à consentir pour en faire l'acquisition, comparativement à ce qu'il lui en coûterait pour acheter une propriété similaire, située à distance de tout plan d'eau.

Bien que significative, cette prime a baissé considérablement au cours des 15 dernières années, souligne l'équipe de JLR. En 2000, la prime moyenne attribuée aux résidences riveraines d'un lac, d'une rivière ou du fleuve s'établissait à 77,6 % (prime médiane de 41,3 %), alors qu'elle est aujourd'hui seulement de 44,5 % (prime médiane de 23,4 %). Cette baisse, qui s'est produite de façon progressive au cours des 15 dernières années, représente une chute de 43 %.

Selon Joanie Fontaine, économiste pour le compte de JLR, cette tendance s'explique principalement par une progression plus faible depuis 15 ans du prix des résidences de luxe situées au bord de l'eau, par rapport à l'ensemble des propriétés riveraines.

Les données de JLR montrent en effet que le prix médian des résidences situées sur une rive au Québec a plus que doublé (119 %) en quinze ans (passant de 114 000 $ en 2000 à 250 000 $ en 2013), alors que, pendant la même période, le prix des résidences de luxe n'a crû que de 58,9 %.

Montréal et les Cantons-de-l'Est, deux régions où on trouve les rives les plus coûteuses

Sans surprise, Montréal est la région pour laquelle la prime était la plus élevée en 2013, avec 136,2 % en moyenne, suivie des Cantons-de-l'Est avec 89,3 %.

Mais pour les résidences secondaires, situées généralement à plus ou moins 50 kilomètres des grands centres, certaines villes ressortent du lot. Parmi les 10 villes de périphérie aux primes les plus importantes de la province, trois se trouvent dans les Laurentides.

Il s'agit de Harrington (141 %) de Saint-Hippolyte (114 %) et de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson (97 %). L'Estrie occupe le deuxième rang des régions les plus représentées, avec les villes de Magog (137 %) et de Saint-Denis-de-Brompton (111 %).

Cette étude s'appuie sur un échantillon de 9 000 propriétés unifamiliales s'étant négociées au Québec, de 2000 à 2013 inclusivement.

Les bords de l'eau les plus chers...

Prix médian des résidences unifamiliales riveraines (de 2000 à 2013)

Région¹ / 2013 / Variation prix médian 2000-2013
Montréal 750 000 $ / 149,6 %
Cantons-de-l'Est 315 000 $ / 215,0 %
Chaudière-Appalaches 293 500 $ / 163,2 %
Outaouais 283 500 $ / 146,5 %
Montérégie 269 000 $ / 131,9 %
Saguenay-Lac-Saint-Jean 263 000 $ / 146,3 %
Mauricie 244 000 $ / 144,0 %
Capitale-Nationale 231 000 $ / 108,6 %
Laurentides 235 000 $ / 118,6 %
Lanaudière 192 000 $ / 148,5 %
Moyenne provinciale 250 000 $ / 117,4 %

¹ Les régions de l'Abitibi-Témiscamingue, du Bas-Saint-Laurent, du Centre-du-Québec, de la Côte-Nord, du Nord-du-Québec, de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et de Laval ne disposaient pas d'un nombre suffisant de transactions en 2013 pour le calcul d'un prix médian statistiquement significatif.

Source : JLR Recherche immobilière

À lire aussi :
Coup de froid sur le marché des chalets

 


À la une

Bourse: Wall Street finit contrastée, nouveaux records pour Nasdaq et S&P 500

Mis à jour le 13/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le TSX est en baisse de 1,2% et Wall Street est mitigé.

À surveiller: Dollarama, Manuvie et Canadian Natural Resources

13/06/2024 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de Dollarama, Manuvie et Canadian Natural Resourc? Voici quelques recommandations d’analystes.

Bourse: les gagnants et les perdants du 13 juin

Mis à jour le 13/06/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.