La résidence secondaire de Mario Lemieux à vendre pour 22 M$

Publié le 07/03/2022 à 15:20

La résidence secondaire de Mario Lemieux à vendre pour 22 M$

Publié le 07/03/2022 à 15:20

Par Charles Poulin

(Photo: Nat Lapointe)

Amateurs de hockey, voici votre chance de mettre la main sur un joyau qui appartient à l’un des plus prolifiques joueurs de l’histoire de la Ligue nationale de hockey (LNH). Mario Lemieux vend sa résidence secondaire de Mont-Tremblant, inspirée du Château Frontenac de Québec. La somme demandée est de 22 M$.

Le domaine «Château Fleur de Lys» du propriétaire (maintenant minoritaire) des Penguins de Pittsburgh et membre du Temple de la renommée du hockey est situé sur les flancs de la station de ski du Mont Tremblant ainsi qu’en bordure du lac Tremblant, ce qui permet aux résidents de profiter du coucher de soleil tous les soirs.

Le revêtement extérieur de la propriété de 17 000 pieds carrés est conçu de pierres qui proviennent du lac Champlain, explique le courtier immobilier responsable de la vente, Michel Naud d’Engel & Völkers. À l’intérieur, on y retrouve des poutres de bois qui ont été importées d’un château désaffecté en Inde. Les rampes, les escaliers, les luminaires, les chandeliers et les lanternes ont été confectionnés par Arte de Mexico, en Californie.

La propriété possède huit chambres à coucher, toutes avec une salle de bain attenante, un spa, un ascenseur, une piscine creusée, un court de tennis, un four à pizza et un cinéma maison. Elle propose également une chambre froide, un bar, un cellier, quatre garages et demi ainsi qu’un système de domotique. Une maison d’invités avec deux chambres et une terrasse fait aussi partie de la propriété.

La résidence est vendue entièrement meublée.

(Photo: Nat Lapointe)

«C’est une propriété spectaculaire, estime Michel Naud. C’est très manucuré, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur.»

C’est l’évolution de la famille de Mario Lemieux ainsi que le fait que sa vie se déroule principalement à Pittsburgh qui font que l’ancien joueur de hockey décide de se départir de sa propriété à Mont-Tremblant. La résidence avait déjà été mise en vente avant la pandémie, explique Michel Naud, mais elle avait été retirée en raison des mesures sanitaires qui rendaient difficiles les démarches par de potentiels acheteurs internationaux.

Prix

Construite en 2012, cette propriété plutôt unique n’est pas à la portée de toutes les bourses, convient le courtier immobilier. Il souligne toutefois qu’il serait difficile de reproduire quelque chose du même calibre pour le prix demandé par le vendeur.

«Le propriétaire actuel avait acheté trois terrains pour pouvoir y construire sa résidence, remarque-t-il. C’est un projet qui avait pris cinq années à construire. Avec les coûts de construction et d’achat de terrains actualisés, je dirais qu’un prix réaliste pour récréer cette propriété serait de 35 M$.»

À la une

Immobilier résidentiel: Chiara plaide pour de l’aide gouvernementale aux promoteurs

Mis à jour il y a 40 minutes | Charles Poulin

Financer une partie du taux d'intérêt pourrait convaincre les promoteurs de relancer la construction.

L’économie et l’électricité plombent les résultats de Montréal International

Mis à jour à 15:27 | Dominique Talbot

Selon le PDG, le ralentissement économique à l’échelle internationale a eu des impacts importants sur les résultats.

Montréal International rapporte une baisse de 23% des investissements internationaux

Mis à jour à 15:00 | La Presse Canadienne

L'organisme Montréal International a accompagné 87 projets pour un total de 2,74 milliards de dollars en 2023.