Le ministre Jean Boulet devient responsable de l’Abitibi-Témiscamingue

Publié le 19/10/2023 à 10:07

Le ministre Jean Boulet devient responsable de l’Abitibi-Témiscamingue

Publié le 19/10/2023 à 10:07

Par La Presse Canadienne

M. Boulet, un élu de Trois−Rivières, conserve également son poste de ministre responsable de la Mauricie et du Nord−du−Québec. (Photo: La Presse Canadienne)

Le ministre du Travail, Jean Boulet, sera maintenant responsable de la région de l’Abitibi−Témiscamingue, qui était jusqu’à présent représentée par son collègue Mathieu Lacombe. 

Le bureau du premier ministre François Legault a annoncé jeudi matin ce changement à son conseil des ministres.

M. Boulet, un élu de Trois−Rivières, conserve également son poste de ministre responsable de la Mauricie et du Nord−du−Québec.

Il sera appuyé par le député d’Abitibi−Est, Pierre Dufour, qui demeure adjoint gouvernemental au ministre responsable de la région de l’Abitibi−Témiscamingue. M. Dufour a lui−même déjà été ministre responsable de cette région, avant d’être retiré de ses fonctions après les élections de 2022.

Quant à M. Lacombe, il reste ministre de la Culture et des Communications, ainsi que ministre responsable de la région de l’Outaouais, où il est élu.

«Je tiens d’abord à saluer le travail effectué par Mathieu Lacombe pour la région de l’Abitibi−Témiscamingue. Il pourra se concentrer davantage sur ses autres responsabilités, comme il le souhaitait», a précisé M. Legault dans un communiqué.

Le Parti québécois (PQ) a critiqué ce changement, appelant le gouvernement à nommer un ministre originaire de la région.

«J’ignore les raisons qui font en sorte que le ministre Lacombe n’est plus ministre responsable de l’Abitibi−Témiscamingue, c’était pas une bonne idée. Mais que le centre de pouvoir passe de Gatineau à Trois−Rivières, c’est pas mieux», a tranché le député péquiste Pascal Bérubé, rappelant que la Coalition avenir Québec a trois élus dans la région.

Sur le même sujet

Avenir incertain: la Fonderie Horne a des cibles à atteindre, rappelle la CAQ

Mis à jour le 14/02/2024 | La Presse Canadienne

Selon QS, l’avenir de la Fonderie Horne à Rouyn−Noranda est «beaucoup plus une question de vouloir que de pouvoir».

Fonderie Horne: la contamination pourrait aller au-delà de la zone d’expropriation

Des citoyens de Rouyn−Noranda ont collecté de la neige accumulée dans les quartiers autour de la Fonderie Horne.

À la une

Négociations à TVA: un lock-out n'est pas à exclure, dit PKP

Les pourparlers entre la direction et le syndicat se déroulent actuellement en présence d’un médiateur.

Télécom: «Ça devient encore plus concurrentiel», note le patron de Québecor

Québecor a dévoilé jeudi des résultats inférieurs aux attentes des analystes.

Hausses de bénéfices pour Québecor, au 4T de 2023 et pour l'exercice

Le conseil d’administration a déclaré mercredi un dividende trimestriel de 0,325 $ par action.