Biden dégaine son veto pour la première fois et rejette une loi portée par les républicains

Publié le 20/03/2023 à 13:59

Biden dégaine son veto pour la première fois et rejette une loi portée par les républicains

Publié le 20/03/2023 à 13:59

Par AFP

« Celui qui gère votre pension devrait être en mesure de protéger votre épargne gagnée à la sueur de votre front, que cela plaise à Marjorie Taylor Greene ou non », (Photo: Getty Images)

Joe Biden a pour la première fois fait usage lundi de son droit de veto présidentiel, repoussant une loi portée par l’opposition républicaine limitant les investissements responsables dans les fonds de pension. 

Le président américain a déclaré dans un communiqué que le texte, qui rejette la prise en compte des critères environnementaux, sociaux ou de gouvernance — surnommés « ESG » — dans les décisions financières, menaçait « l’épargne pour les retraites en rendant illégale la prise en compte des facteurs de risque ».

Avec cette loi ciblant une mesure mise en place par le ministère américain du Travail en janvier, qui facilite ce type d’investissements dans les fonds de pension, les républicains dénonçaient une posture idéologique.

« Celui qui gère votre pension devrait être en mesure de protéger votre épargne gagnée à la sueur de votre front, que cela plaise à Marjorie Taylor Greene ou non », a lancé Joe Biden en allusion à une élue de l’aile la plus dure de la droite américaine.

Les républicains ont réussi à adopter cette loi grâce à leur très mince majorité à la Chambre des représentants. Le texte avait également été adopté au Sénat, pourtant contrôlé par les démocrates, grâce au ralliement de deux sénateurs du parti présidentiel et à l’absence de trois autres lors du vote.

Le républicain Andy Barr, auteur de la loi, avait estimé que la mesure prise pour cible « politisait les fonds de pension des Américains et mettait leurs retraites en danger ». 

La Maison Blanche avait immédiatement indiqué que Joe Biden y opposerait son veto. 

Ce texte rejeté lundi avait aussi été largement critiqué par les organisations environnementales.

« Empêcher les gens de prendre en compte les risques financiers liés au changement climatique, dont ils sentent déjà les effets, ne servira qu’à porter atteinte à leur épargne », avait dénoncé l’une d’elles, le Sierra Club.

 

 

 

Sur le même sujet

Climat: le GEA recommande de la «cohérence gouvernementale»

Mis à jour le 28/05/2024 | La Presse Canadienne

Les membres du GEA ont publié une liste de 20 recommandations, soutenues par plus de 90 moyens.

Avec la décarbonation, le cuivre plus convoité que les diamants

Mis à jour le 27/05/2024 | AFP

À l'heure de la transition énergétique, ce matériau, jadis modeste, devient plus convoité que le diamant ou le platine.

À la une

OBNL: le sentiment d’imposture bien plus présent chez les femmes que les hommes

28/05/2024 | Emmanuel Martinez

Le sentiment d’imposture est plus présent chez les femmes que chez les hommes qui siègent sur les CA d’OBNL québécoises.

Adaptation au climat: les entreprises doivent se préparer au pire

28/05/2024 | François Normand

Le Groupe d’experts en adaptation aux changements climatiques (GEA) a publié un rapport crucial pour le Québec.

Climat: le GEA recommande de la «cohérence gouvernementale»

Mis à jour le 28/05/2024 | La Presse Canadienne

Les membres du GEA ont publié une liste de 20 recommandations, soutenues par plus de 90 moyens.