Au tour d'Ottawa de rejeter le projet Énergie Saguenay

Publié le 07/02/2022 à 17:06

Au tour d'Ottawa de rejeter le projet Énergie Saguenay

Publié le 07/02/2022 à 17:06

Par Marie-Pier Frappier

(Photo: courtoisie)

Six mois après Québec, l’ambitieux projet privé évalué à 9 milliards de dollars canadiens (G$ CA) proposé par la société québécoise GNL Québec, Énergie Saguenay, a été rejeté par Ottawa lundi après-midi, après la fermeture des marchés.
Le rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), en mars 2021, n’était en rien favorable au un complexe de liquéfaction de gaz naturel et au terminal d’exportation situés dans l’arrondissement de La Baie de la ville de Saguenay.
Ottawa est aussi allé dans ce sens, en mentionnant que le projet d’Énergie Saguenay « était susceptible d’entraîner des effets environnementaux négatifs importants en lien avec une augmentation des émissions de gaz à effet de serre polluants, ainsi que sur les mammifères marins, incluant le béluga du Saint-Laurent, et le patrimoine culturel des Premières Nations innues. »
« Le projet Énergie Saguenay a fait l’objet d’un examen rigoureux qui démontre clairement que les effets négatifs que le projet entraînerait sur l’environnement ne sont en aucun cas justifiables, a déclaré Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, par voie de communiqué. Le gouvernement continuera de collaborer avec les collectivités du Saguenay et les investisseurs potentiels à la réalisation de projets durables sur le plan environnemental qui procurent des avantages économiques à la région. »
À (re) lire: Le projet Énergie Saguenay a-t-il un avenir à long terme?

Six mois après Québec, l’ambitieux projet privé évalué à 9 milliards de dollars canadiens proposé par la société québécoise GNL Québec, Énergie Saguenay, a été rejeté par Ottawa lundi après-midi, après la fermeture des marchés.

Le rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), en mars 2021, n’était en rien favorable au un complexe de liquéfaction de gaz naturel et au terminal d’exportation situés dans l’arrondissement de La Baie de la ville de Saguenay.

Ottawa est aussi allé dans ce sens, en mentionnant que le projet d’Énergie Saguenay «était susceptible d’entraîner des effets environnementaux négatifs importants en lien avec une augmentation des émissions de gaz à effet de serre polluants, ainsi que sur les mammifères marins, incluant le béluga du Saint-Laurent, et le patrimoine culturel des Premières Nations innues.»

«Le projet Énergie Saguenay a fait l’objet d’un examen rigoureux qui démontre clairement que les effets négatifs que le projet entraînerait sur l’environnement ne sont en aucun cas justifiables, a déclaré Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, par voie de communiqué. Le gouvernement continuera de collaborer avec les collectivités du Saguenay et les investisseurs potentiels à la réalisation de projets durables sur le plan environnemental qui procurent des avantages économiques à la région.»

À (re) lire: Le projet Énergie Saguenay a-t-il un avenir à long terme?

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Toronto gagne près de 500 points

Mis à jour à 17:02 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street conclut en forte hausse pour la deuxième séance d’affilée.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour à 16:49 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller : CGI, Uni-Sélect et Gildan

Que faire avec les titres de CGI, Uni-Sélect et Gildan? Voici quelques recommandations d’analystes.