Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

USA: chute importante des stocks de pétrole

AFP|Mis à jour le 16 avril 2024

USA: chute importante des stocks de pétrole

Cette baisse générale des stocks s’explique par une augmentation des exportations, une baisse des importations, une hausse de la demande d’essence et de kérosène. (Photo: 123RF)

Washington — Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont enregistré une baisse plus forte que prévu la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi par l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA).

Durant la semaine achevée le 22 juillet, les stocks commerciaux d’or noir ont diminué de 4,5 millions de barils alors que les analystes s’attendaient à un repli d’1,5 million. Ils se montent à 422,1 millions de barils, de 6% en dessous de la moyenne ces cinq dernières années.

Les réserves d’essence ont aussi reculé fortement de 3,3 millions de barils contre des attentes d’une diminution d’un million. Celles de produits distillés (fioul, gasoil) se sont repliées de 800 000 barils contre – 500 000 prévus par les analystes.

Les cours du brut ont immédiatement bondi à la publication de ces chiffres. 

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre grimpait de 2,08% à 106,57 dollars américains ($ US) vers 11 h 15.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison le même mois s’envolait de 2,36% à 97,22 $ US.

À cette diminution des stocks de brut s’ajoute une nouvelle ponction sur les réserves stratégiques de 5,6 millions de barils. 

Ces réserves, dans lesquelles le président Joe Biden a décidé cette année de puiser pour renforcer l’offre de brut et peser sur les prix du baril, s’établissent désormais à 474,5 millions de barils contre 621 millions il y a un an.

Cette baisse générale des stocks s’explique par une augmentation des exportations (+789 000 barils par jour), une baisse des importations (-355 000 barils par jour), une hausse de la demande d’essence (+724 000 barils par jour) et de kérosène (+127 000).

Alors que l’offre mondiale demeure contrainte, la production américaine a augmenté à 12,1 millions de barils par jour contre 11,9 durant la période précédente.

Le taux d’utilisation des capacités des raffineries a toutefois encore baissé à 92,2% contre 93,7% la semaine d’avant et 94,9% début juillet.

Malgré une plus grande utilisation des stocks, la demande américaine de produits pétroliers s’est un peu tassée à 19,97 millions de barils (-1 million de barils par jour) surtout du fait d’un repli de la demande de propane et d’autres sous-produits.