Une vague de départs à la retraite frappe les secteurs où la pression est forte

Publié le 30/09/2022 à 12:37

Une vague de départs à la retraite frappe les secteurs où la pression est forte

Publié le 30/09/2022 à 12:37

Par La Presse Canadienne

Les deux tiers de ces départs à la retraite excédentaires se produisent dans les secteurs des soins de santé, de la construction, du commerce de détail et de l’éducation et l'assistance sociale. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — Le Canada fait face à une vague de départs à la retraite provoquée par les travailleurs des secteurs à forte pression, et ceux-ci sont de plus en plus nombreux à quitter le marché avant l’âge de 65 ans.

Selon une nouvelle analyse des données d’enquête sur la population active par le Centre canadien de politiques alternatives (CCPA), 73 000 personnes de plus ont pris leur retraite au cours de l’année se terminant en août 2022, par rapport à l’année précédente, ce qui représente un bond de 32%.

Les deux tiers de ces départs à la retraite excédentaires se produisaient dans quatre secteurs: les soins de santé, la construction, le commerce de détail et l’éducation et l’assistance sociale.

L’économiste principal du CCPA David Macdonald a souligné qu’il était très inhabituel de voir des départs à la retraite à ce niveau. Mais un examen plus approfondi de certaines des industries en question brosse un tableau de l’épuisement professionnel, du stress et des difficultés pandémiques persistantes qui poussent les travailleurs à prendre leur retraite plus tôt qu’ils ne l’avaient peut-être prévu.

Alors que les départs à la retraite devraient augmenter progressivement à mesure que les baby-boomers prendront leur retraite, 2022 connaît un net pic, a affirmé M. Macdonald.

«Ceci est très concentré dans certains domaines spécifiques, ce qui […] en fait davantage une tendance à court terme», a-t-il estimé.

La vague de départs à la retraite a commencé plus tôt en 2022, a constaté M. Macdonald. En avril, les départs à la retraite dans les soins de santé en un an avaient presque doublé, avec 19 000 départs à la retraite de plus que l’année précédente.

Cela signifie probablement qu’il y a une vague d’infirmières hautement qualifiées qui quittent la profession, peut-être en raison d’un épuisement professionnel après deux ans de pandémie, a noté M. Macdonald.

L’Ontario, la plus peuplée des provinces, est également à l’origine de la vague de départs à la retraite, représentant 66% des départs à la retraite excédentaires au cours de la période de 12 mois se terminant en août, malgré le fait qu’elle compte moins de 40% des travailleurs canadiens. Les départs excédentaires au Québec, la deuxième plus populeuse province représentaient 22% du total.

Les départs à la retraite dans l’enseignement ont été à l’origine de la tendance au cours de l’année se terminant en août ; 21 000 des 73 000 départs à la retraite excédentaires concernaient les services d’enseignement. Les deux tiers des départs supplémentaires à la retraite en éducation se sont produits en Ontario.

Les augmentations de salaire dans le secteur public de l’Ontario ont été limitées par le projet de loi 124, ce qui pourrait avoir joué un rôle dans la décision de quitter des travailleurs de la santé et de l’éducation, a observé M. Macdonald.

«Il y a un point de rupture, a-t-il fait valoir. Ces métiers ne sont pas revenus à la normale. Ils sont sensiblement différents de ce qu’ils étaient en 2019.»

Au cours de l’année se terminant en juin, les départs à la retraite excédentaires dans le commerce de détail ont atteint un sommet avec 13 000 travailleurs supplémentaires. En juillet, c’est le secteur de la construction qui a fait bondir les départs à la retraite.

Des retraites plus hâtives

La génération des baby-boomers n’est pas la seule à contribuer à cette vague non plus. Un nombre étonnant de travailleurs de moins de 65 ans prennent une retraite anticipée, a souligné M. Macdonald.

En août 2021, le plus grand groupe d’âge prenant sa retraite se situait entre 65 et 69 ans, soit 38% du total des départs à la retraite. Un an plus tard, ce groupe représentait 33% des travailleurs qui prenaient leur retraite, tandis que le groupe des travailleurs âgés de 60 à 64 ans avait augmenté de trois points de pourcentage pour atteindre 31%. Les départs à la retraite des travailleurs de 55 à 59 ans ont également augmenté.

«Les gens prennent leur retraite, non pas parce qu’ils atteignent 65 ans, mais pour une autre raison», a expliqué M. Macdonald.

Il y a également eu une vague de départs à la retraite au début de la pandémie, car de nombreux travailleurs ont décidé de prendre une retraite anticipée au lieu de passer par le chômage, a-t-il ajouté.

Si le Canada entre en récession, quelque chose de similaire pourrait se produire dans certains secteurs, comme la finance ou l’immobilier, a prédit M. Macdonald.

Sur le même sujet

Mieux concilier travail et famille en agriculture

RÉTENTION DE MAIN-D'OEUVRE. Dans le milieu agricole, la fidélisation de la main-d’œuvre se conjugue au féminin.

Inflation: des Canadiens se tournent vers de petits boulots

Les travailleurs de l’économie des petits boulots sont considérés comme des entrepreneurs privés.

À la une

Bourse: Toronto retraitait en fin de matinée avec le cours du pétrole brut

Mis à jour il y a 23 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street en baisse, l'idée d'une récession tourne en boucle.

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 08:56 | Refinitiv

Hausse de taux attendue au Canada, mise en garde des banques américaines contre une récession l’an prochain.

À surveiller: Cogeco Communication, Minière Osisko et WSP

Que faire avec les titres de Cogeco Communications, Minière Osisko et WSP? Voici quelques recommandations d’analystes.