Une foule d'occasions d'affaires dans le sillage de la nouvelle autoroute 30


Édition du 15 Février 2014

Une foule d'occasions d'affaires dans le sillage de la nouvelle autoroute 30


Édition du 15 Février 2014

Par Pierre Théroux

Le nouveau terminal intermodal de la société ferroviaire américaine CSX, actuellement en construction au coût de 100 M $ à Valleyfield, s’est concrétisé grâce à la nouvelle autoroute 30. Il aura une capacité de transbordement annuel de 100 000 conteneurs

Attendu depuis une quarantaine d'années, l'achèvement de l'autoroute 30 suscite beaucoup d'espoir dans nombre de villes situées le long de ce corridor de 145 kilomètres (km) qui relie maintenant Sorel-Tracy à Vaudreuil-Dorion, en Montérégie. Le dernier tronçon de 35 km, achevé il y a plus d'un an, fait en effet miroiter des investissements de plusieurs milliards de dollars et une augmentation du volume d'exportations à destination des marchés canadien et américain.

«Maintenant qu'on a un beau ruban neuf d'asphalte, qui a coûté plus de 1 milliard de dollars (G $) , on ne veut pas seulement voir passer des camions. Il faut aussi s'assurer d'en tirer profit pour créer des emplois et développer nos communautés», dit Gilles Meloche, maire de Delson.

Le rôle premier de l'autoroute 30 est d'être une voie de contournement de Montréal, par le sud, en offrant un itinéraire de rechange aux véhicules en transit et en réduisant ainsi la congestion routière dans la région métropolitaine. Mais elle présente aussi un nouveau corridor d'occasions économiques : amélioration du transport intermodal, implantation de centres de distribution et d'entreprises manufacturières ou de services, développement résidentiel et commercial.

Déjà des résultats

La 30 n'est d'ailleurs pas étrangère à la décision de Géomax de s'établir dans le parc industriel de Beauharnois. «Ça nous permettra de mieux desservir les marchés de la Rive-Sud et de l'Ouest métropolitain», dit Patrick Mailhot, président de cette nouvelle entreprise spécialisée en forage pour l'implantation de système de chauffage et de climatisation géothermique.

L'entreprise y a acquis un terrain pour aménager un garage et des locaux pour bureaux qui totaliseront plus d'un million de dollars d'investissements. L'autoroute 30 «va favoriser un développement sans précédent de la ville qui n'avait pas accès directement à des axes routiers majeurs», croit Claude Haineault, maire de Beauharnois et président de la Table des préfets et élus de la Couronne Sud.

Il note d'ailleurs une recrudescence de demandes d'information de la part d'entreprises qui s'enquièrent de la disponibilité des terrains et souhaitent s'établir dans la région. Beauharnois se trouve «dans la mire de plusieurs investisseurs et entrepreneurs», affirme-t-il.

Chloretec, une filiale du Groupe Prommel qui fabrique de l'hypochlorite de sodium (eau de javel), de même que Solumet, qui se spécialise dans la récupération et le traitement de métal contenu dans les résidus générés par l'industrie de l'acier inoxydable, viennent aussi d'opter pour Beauharnois afin d'y installer leurs pénates.

À quelques kilomètres de là, la ville de Salaberry-de-Valleyfield se réjouit également du potentiel économique qu'apporte l'achèvement de la 30. «Plusieurs entreprises se sont déjà implantées et d'autres ont montré un vif intérêt», souligne le directeur du développement économique, Mario Besner.

Deux entreprises de transformation de minéraux, Nemaska Lithium et Argex Titane, projettent d'y construire des usines qui pourraient mener à des investissements de quelque 600 M $ et à la création de 300 emplois au terme des diverses phases d'implantation.

Signe des temps : ces deux entreprises s'implanteront sur l'ancien site de la filature de Dominion Textile. À Beauharnois, l'hébergeur français de sites Web OVH a démarré ses activités dans l'ancienne usine de Rio Tinto Alcan.

«La région a eu des coups durs ces dernières années avec plusieurs fermetures d'usines, des ralentissements d'activités et des réductions d'emplois, mais on sent un nouveau souffle», dit M. Besner, dont les propos font écho à ceux de Claude Haineault.

Le Port de Valleyfield, dont le tonnage manutentionné ces 10 dernières années est passé de 229 000 à 460 148 tonnes, s'attend aussi à profiter de la situation. «Avec la 30 et l'implantation d'entreprises comme Argex, la conjoncture est certainement favorable pour accroître nos activités», souligne le pdg, Michel Gadoua.

Près de 1 G $ d'investissements industriels ont été annoncés dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Beauharnois-Salaberry dans la foulée de l'achèvement de l'autoroute. La MRC de Roussillon a aussi son lot de nouvelles implantations. Comme l'entreprise allemande Blickle Räder+Rollen qui a choisi Candiac pour construire son premier centre de distribution en Amérique du Nord, ou Hewitt qui a aussi choisi cette ville pour son nouveau centre d'entretien et de distribution.

À la une

Armez-vous (encore plus) de patience pour recruter

RHÉVEIL-MATIN. À l'automne dernier, il fallait compter en moyenne 14 semaines pour embaucher un employé.

1er trimestre de CGI: hausse en un an des bénéfices et des revenus

CGI signale que la valeur de son carnet de commandes s’élevait à 25,01 milliards $ au 31 décembre dernier.

Le Canadien Pacifique engrange un profit de 1,27 G$ au 4e trimestre

Les revenus du CP ont atteint 2,46 G$, en hausse de 21% par rapport au même trimestre un an plus tôt.