Un moteur électrique qui transforme les camions

Publié le 10/01/2023 à 10:30

Un moteur électrique qui transforme les camions

Publié le 10/01/2023 à 10:30

Par La Presse Canadienne

Ce nouveau prototype de moteur a été installé sur un camion Kenworth C500, et les tests ont commencé en décembre 2022. (Photo: 123RF)

Par Guillaume Roy, Initiative de journalisme local

Camionneur forestier, Larry Bolduc rêvait de réduire ses dépenses en diesel et d’améliorer le bilan environnemental du camionnage. C’est pourquoi il a conçu un moteur électrique pouvant transformer des camions lourds hors route en véhicules hybrides.

Une fois installé sur un camion traditionnel, ce moteur électrique récupère l’énergie générée quand le véhicule freine et l’emmagasine dans des batteries. L’énergie ainsi stockée est ensuite réutilisable lors de l’accélération.

«Comme il n’y a pas de borne de recharge en forêt, l’hybridation est la meilleure solution pour réduire les émissions de GES dans ce secteur, explique Larry Bolduc, président fondateur d’Électrocamion, entreprise située à Girardville, au Saguenay_Lac-Saint-Jean. De plus, le module électrique rend le camion plus fort et réduit l’usure du moteur diesel.»

Moins de carburant, plus d’argent

Entre 2020 et 2022, Larry Bolduc a testé son invention sur son propre camion. L’ajout d’un moteur électrique lui a permis de réduire sa consommation de diesel de 12 à 15%, soit 20 000 litres de carburant de moins. Une économie d’argent non négligeable pour les camionneurs, qui peuvent ainsi épargner 40 000 $ par an d’après les calculs de Larry Bolduc. Il s’est basé sur un tarif à environ 2 $ le litre de carburant à la fin de novembre 2022 (un prix de gros accessible aux transporteurs de Produits forestiers Résolu [PFR], une papetière canadienne).

Bien que ces résultats soient prometteurs, quelques modifications ont été apportées au prototype à l’automne 2022. Par exemple, les batteries, qui surchauffaient par moments, seront désormais dotées d’un système de climatisation, semblable à une thermopompe, qui les chauffera ou les refroidira au besoin. Elles seront fabriquées sur mesure par EVT Technologies, une entreprise québécoise.

Ce nouveau prototype de moteur a été installé sur un camion Kenworth C500, et les tests ont commencé en décembre 2022. La consommation de carburant devrait chuter de 2% encore, mais ces prévisions seront confirmées en 2023 au terme des essais.

Des entreprises intéressées

Jusqu’à maintenant, Larry Bolduc a investi plus de 300 000 $ dans le développement de ce moteur électrique. Il a aussi reçu de l’aide financière de la Société du Plan Nord et de PFR, qui sera le premier client d’Électrocamion lorsque les moteurs seront commercialisés d’ici un an. «Les cinq premiers moteurs lui sont réservés», précise Larry Bolduc.

Louis Bouchard, porte-parole de PFR, confirme l’intérêt de l’entreprise, qui vise à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 25% d’ici 2030. «Résolu a un intérêt marqué pour l’électrification des transports en forêt», déclare-t-il.

D’autres partenaires industriels sont aussi intéressés, comme Arianne Phosphate, qui aura besoin de 50 camions lourds hors route quand les opérations d’extraction de minerai démarreront à Lac-à-Paul, dans le nord du Lac-Saint-Jean.

Un pas pour le climat

Selon le directeur de la Chaire en éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi, Claude Villeneuve, la solution offerte par Électrocamion est fort pertinente, car elle maximise l’efficacité énergétique des véhicules lourds, qui sont source de 15% des émissions totales de GES au Québec.

Il faudra toutefois implanter des incitatifs financiers pour réduire la durée du rendement de l’investissement, croit-il. À l’heure actuelle, le moteur d’Électrocamion vaut près de 150 000 $, dont la moitié de ce coût est consacré aux batteries. De plus, le produit n’est pas encore approuvé par le programme Écocamionnage, du ministère des Transports et de la Mobilité durable, qui permettrait de le rendre plus abordable en couvrant 50% des frais de conversion. Larry Bolduc se dit convaincu de pouvoir faire homologuer sa solution auprès de ce programme prochainement.

De l’avis de Pierre-Olivier Pineau, professeur à HEC Montréal et titulaire de la Chaire de gestion du secteur de l’énergie, le concept est intéressant, mais moins pertinent sur les grandes distances lorsque les camions freinent peu. «Une réduction de 10 à 15%, c’est évidemment bien, mais on est loin d’une solution globale pour le transport des marchandises», dit-il.

En attendant, Électrocamion permet de rouler dans la bonne direction. Une fois le produit commercialisé pour les camions hors route, Larry Bolduc adaptera le moteur électrique pour les camions de classe 8, c’est-à-dire les camions de transport de marchandises que l’on croise tous les jours sur les routes. Cette évolution permettra de réduire les émissions de GES du camionnage et la consommation de carburant et d’éviter de devoir acheter un camion neuf hybride à fort prix.

 

 

 

Sur le même sujet

Garder le cap malgré les difficultés

Édition du 18 Janvier 2023 | François Normand

SECTEUR MARITIME. Des solutions existent pour limiter les effets négatifs des chaînes d'approvisionnement fragilisées.

Innover pour dénouer les nœuds

Édition du 18 Janvier 2023 | Simon Lord

SECTEUR MARITIME. Les entreprises du secteur innovent pour rendre leurs opérations plus efficaces.

OPINION Investir pour fluidifier le commerce international
Édition du 18 Janvier 2023 | Simon Lord
Le bateau devient une option pour exporter au Mexique
Édition du 18 Janvier 2023 | François Normand
Membres de l’équipage recherchés
Édition du 18 Janvier 2023 | Simon Lord

À la une

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.

Robert Miller, visé par des allégations, quitte la direction de Future Electronics

Radio-Canada a rapporté des allégations selon lesquelles il aurait payé des mineures pour des relations sexuelles.