Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Statistique Canada: croissance économique de 0,1% en octobre

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Statistique Canada: croissance économique de 0,1% en octobre

(Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — L’économie canadienne a légèrement progressé en octobre, les dernières données sur le produit intérieur brut (PIB) réel étant plus élevées que prévu.

Statistique Canada indique que le produit intérieur brut réel a augmenté de 0,1% en octobre, dépassant son estimation préliminaire selon laquelle le PIB réel resterait inchangé pour le mois.

Dans l’ensemble, la production a augmenté dans 11 des 20 secteurs industriels en octobre.

Le transport aérien a augmenté de 5,5% en octobre pour atteindre le niveau d’activité le plus élevé depuis le niveau d’avant la pandémie de COVID-19 en février 2020.

Pourtant, malgré neuf mois de gains ininterrompus, Statistique Canada a déclaré que le niveau d’activité du transport aérien en octobre était d’environ 34% inférieur au niveau d’avant la pandémie.

L’agence fédérale affirme que la croissance des industries productrices de services, menée par des gains dans le secteur public, le commerce de gros et les industries traitant directement avec le public, a été partiellement compensée par un déclin des industries de productions de biens.

Selon Statistique Canada, les industries des arts d’interprétation, des sports-spectacles et des établissements du patrimoine ont augmenté de 4,7% en raison d’un plus grand nombre qu’à l’habitude de matchs des Blue Jays de Toronto pour le mois d’octobre, en plus d’un début tardif de la présaison de la LNH.

L’activité dans les services de restauration et les débits de boissons a augmenté de 2,1% en octobre, compensant une baisse de 1,6% dans les services d’hébergement ce mois-là.

L’agence affirme que le ralentissement dans les industries productrices de biens en octobre a été mené par une diminution de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière, et de l’extraction de pétrole et de gaz ainsi qu’un affaiblissement du secteur manufacturier.

Toutes les industries d’extraction de minerais métalliques ont diminué, la plus forte baisse étant enregistrée dans l’extraction de minerais de cuivre, de nickel, de plomb et de zinc, en chute de 4,8%, suivie de l’extraction de minerais d’or et d’argent en baisse de 2,1%.

Selon Statistique Canada, les renseignements provisoires indiquent que le PIB réel aurait aussi augmenté de 0,1% en novembre, mais cette estimation serait révisée à la fin de janvier 2023.

La croissance de 0,1% en octobre a suivi la hausse révisée à la hausse du PIB réel de 0,2% en septembre.

«Ce ralentissement de la croissance est conforme à notre opinion selon laquelle les effets décalés des hausses de taux d’intérêt et d’une inflation toujours élevée poussent les Canadiens à serrer progressivement (la ceinture)», a déclaré dans un commentaire James Orlando, directeur et économiste principal chez Services économiques TD. 

«Bien qu’il y ait beaucoup de données qui seront publiées d’ici la prochaine décision politique de la Banque du Canada à la fin janvier, nous pensons que la banque a encore une autre hausse en réserve, a-t-il dit. Cela ramènerait le taux directeur à un niveau très restrictif de 4,5%.»

En effet, le consensus parmi les économistes semble être que la croissance économique des prochains mois dépendra largement de l’effet continu des hausses de taux.

«L’économie canadienne a relativement bien résisté dans l’ensemble à l’approche de la fin de 2022, en grande partie parce que le secteur des services porte désormais le poids», a déclaré Robert Kavcic, économiste principal chez BMO Marchés des capitaux, dans une note client.

«Mais la vraie question sera de savoir comment les choses évolueront au cours de la première moitié de l’année prochaine, lorsque les hausses de taux agressives de la Banque du Canada commenceront à se frayer un chemin plus complètement dans le système.»