Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Shaw se retire des enchères fédérales pour le spectre sans fil

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Shaw se retire des enchères fédérales pour le spectre sans fil

(Photo: Nathan Denette pour La Presse Canadienne)

Freedom Mobile et sa société mère Shaw Communications (SJR.B) ne participeront pas à une prochaine vente aux enchères cruciale du spectre sans fil, prévue plus tard cette année.

Shaw, qui a conclu en mars un accord pour être acquise par Rogers Communications (RCI.B) pour 26 milliards $, est absente de la liste officielle de candidats publiée mardi par le ministère fédéral qui coordonne les enchères, qui sont vitales pour les communications sans fil.

Un porte-parole de Shaw a indiqué que la société n’avait aucun commentaire à faire sur la vente aux enchères.

La liste de 24 soumissionnaires potentiels comprend les trois plus grands fournisseurs de services sans fil — Rogers, Bell (BCE) et Telus (T) — ainsi que certains candidats de plus petites tailles.

Freedom est le quatrième fournisseur de services sans fil au Canada, et un concurrent important des trois géants au chapitre des prix.

Le rachat proposé par Rogers de Shaw, qui nécessitera des approbations réglementaires, a fait l’objet d’audiences aux Communes devant le Comité permanent de l’industrie, des sciences et de la technologie.

La plupart des députés libéraux et de l’opposition qui siègent au comité se sont dits préoccupés par l’impact de la transaction sur la concurrence et certains se sont demandé comment son annonce affecterait la vente aux enchères.

Le chef de la direction de Rogers, Joe Natale, celui de Shaw, Brad Shaw, et d’autres responsables des entreprises de sans fil qui ont comparu au cours des deux dernières semaines ont affirmé qu’ils ne pouvaient pas discuter des détails de la vente aux enchères.

Cependant, les critiques de l’influence des trois géants des télécoms sur l’industrie ont fait valoir que les consommateurs et les plus petits concurrents de secteur seraient perdants si Freedom n’était plus une option indépendante forte face à Rogers, Bell et Telus.