Sévrine Labelle prend la tête du Lab Excelles de la BDC

Publié le 13/03/2023 à 11:05

Sévrine Labelle prend la tête du Lab Excelles de la BDC

Publié le 13/03/2023 à 11:05

Par lesaffaires.com

(Photo: Courtoisie)

La Banque de développement du Canada (BDC) a annoncé lundi la nomination de Sévrine Labelle à la tête du Lab Excelles, un fonds de 100 millions de dollars (M$) dédié aux femmes entrepreneuses.

«La mission que je me suis donnée de contribuer à la création d’une économie plus inclusive et durable se poursuit. Et cette fois, à l’échelle canadienne!», s’est exclamée Sévrine Labelle sur LinkedIn.

Lancé au printemps 2023, le Lab Excelles de BDC Capital permettra d’«élaborer des modèles novateurs d’investissement en capitaux propres afin de soutenir des entreprises à potentiel élevé dirigées par des femmes dès les premières étapes de leur développement, là où les lacunes en matière de capital sont les plus marquées», indique la BDC par voie de communiqué.

Le Lab Excelles est un des trois piliers de la plateforme Excelles de 500M$ de BDC Capital, mise en place l’automne dernier, visant à «éliminer les obstacles auxquelles font face les femmes entrepreneures» et à propulser «les entreprises de toutes tailles dirigées par des femmes vers une croissance accélérée.» Il vient compléter le Fonds Excelles, un fonds d’investissement direct de 300M$, et une enveloppe d’investissement indirect de 100M$ destinée à «des fonds dirigés par des femmes et axées sur les femmes partout au pays.»

«Nous sommes convaincus, grâce à son profil unique, que [Sévrine Labelle] est la leader idéale pour développer et mettre sur le marché le Lab Excelles en travaillant avec des partenaires de l’écosystème partageant les mêmes valeurs, dans le but de créer une croissance plus durable et inclusive», a déclaré par voie de communiqué Karl Reckziegel, premier vice-président, Capital de risque à BDC Capital.

Sévrine Labelle avait annoncé en février son départ après six ans de la direction d’Evol, une organisation qui se consacre au financement et au développement d’un entrepreneuriat québécois diversifié et inclusif.

Elle avait à ce moment-là confié aux Affaires: «peu importe où j’irai, j’essaierai toujours de générer un impact positif sur les gens qui m’entourent et d’apporter ma contribution à l’édification d’une meilleure société.»

«Je retiens de mon expérience chez Evol qu’il n’y a pas de performance sans bonheur. Et que le bonheur se cultive à travers la confiance, la responsabilisation et la bienveillance», avait-elle ajouté.

Sur le même sujet

Geneviève Gauvin, la reine de l'infopreneuriat

Geneviève Gauvin est une infopreneure qui crée des outils à ceux qui veulent monétiser leurs connaissances sur le web.

Le «B2B» et le «B2C» sont-ils morts sur les réseaux sociaux?

EXPERTE INVITÉE. En suivant ces règles d'or, nous avons réussi à passer de 0 à 600 000 abonnés sans dépenser un sou.

À la une

Négociations à TVA: un lock-out n'est pas à exclure, dit PKP

Les pourparlers entre la direction et le syndicat se déroulent actuellement en présence d’un médiateur.

Télécom: «Ça devient encore plus concurrentiel», note le patron de Québecor

Québecor a dévoilé jeudi des résultats inférieurs aux attentes des analystes.

Hausses de bénéfices pour Québecor, au 4T de 2023 et pour l'exercice

Le conseil d’administration a déclaré mercredi un dividende trimestriel de 0,325 $ par action.