Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Québec allonge des millions pour soutenir l’industrie touristique

La Presse Canadienne|04 mai 2023

Québec allonge des millions pour soutenir l’industrie touristique

Quatre millions de dollars ont été alloués par la ministre afin de prolonger le programme Explore Québec sur la route. (Photo: 123RF)

Québec investira 214 millions de dollars (M$) supplémentaires pour soutenir la croissance de l’industrie touristique en 2023.

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, en a fait l’annonce devant plus de 600 congressistes réunis aux Assises du tourisme, qui se déroulent jeudi au Palais des congrès de Montréal.

De la somme, 210M$ seront distribués sur trois ans pour poursuivre le développement des différents attraits touristiques du Québec. Cela inclut la reconduction du Programme d’appui au développement des attraits touristiques, où 60M$ seront annuellement disponibles sous forme de prêts et de garanties de prêts.

Au cours des cinq dernières années, 146 projets ont été soutenus par ce programme à hauteur de 290M$.

Le Programme d’aide à la relance de l’industrie touristique est pour sa part bonifié de 30M$. Ce faisant, son enveloppe totale atteint tout près de 270M$. À la veille de son deuxième anniversaire, ce programme a permis de soutenir financièrement 91 projets.

Par ailleurs, 4M$ ont été alloués par la ministre afin de prolonger le programme Explore Québec sur la route, dont la date butoir a été reportée au 31 mars 2025. L’enveloppe du programme atteint donc 17M$ pour cette année.

«L’industrie touristique est un moteur important de développement économique pour le Québec. On y croit, et c’est pourquoi on y met les investissements nécessaires. On souhaite hisser à nouveau ce secteur dans le palmarès des principaux produits d’exportation du Québec, hausser les dépenses touristiques des visiteurs de l’international et doubler celles au chapitre du tourisme d’affaires», a déclaré la ministre.

«Pour ce faire, on travaille avec l’ensemble de nos partenaires, notamment dans le cadre de nos assises annuelles, afin de faire face aux défis actuels de l’industrie et de se doter d’une stratégie de croissance durable du tourisme au Québec.»

Miser sur les délégations à l’étranger

Pour mousser le Québec comme destination touristique, la ministre Proulx et sa collègue aux Relations internationales et à la Francophonie, Martine Biron, miseront sur les délégations générales que la province compte à l’étranger.

«Nos délégués sont des gens dynamiques et ils sont très impliqués. De plus, ils aiment beaucoup le Québec», a souligné la ministre Biron, pour expliquer en quoi ces délégués sont des ambassadeurs de choix pour la belle province.

«Comme vaisseau amiral de la langue française en Amérique du Nord, le Québec a beaucoup à offrir. Avec notre imposant réseau de 34 représentations dans 19 pays, nous allons continuer nos efforts avec le ministère du Tourisme pour faire la promotion du Québec et de ses charmes et donner envie au plus grand nombre de venir nous visiter», a-t-elle ajouté.

Viser le tourisme hivernal

Le Québec devrait accueillir tout près de 100 millions de tourisme en 2026, a indiqué Mme Proulx. Pour maintenir cette croissance, l’élue compte miser sur le tourisme d’affaires, principalement en région, mais aussi sur le tourisme hivernal.

«Les Français sont des voyageurs assidus, ils adorent le Québec, mais on doit réfléchir sur la manière de les faire revenir dans un autre cadre», a indiqué la ministre dans un entretien en marge des Assises.

«On n’y pense pas toujours, mais il y a le tourisme au nord du 49e parallèle, les Premières Nations, le tourisme d’hiver, le tourisme hivernal urbain», énumère-t-elle comme attraits à mettre de l’avant pour attirer les visiteurs.

Par exemple, poursuit Mme Proulx, les Mexicains et les Brésiliens sont «friands de l’hiver» et «fous du ski alpin».

La ministre du Tourisme voit aussi les touristes américains dans sa soupe. S’ils ne comptent que pour 10% des visiteurs accueillis par le Québec, ils représentent cependant 20% des dépenses touristiques engendrées.

«De toute la frontière canado-américaine, c’est au Québec qu’il y a le plus d’entrées de touristes américains, a-t-elle rappelé. Si on ne fait augmenter que de 5% le volume de touristes américains de la côte est qui entre au Québec, on va déjà en ressentir les effets.»

L’industrie touristique englobait l’an dernier tout près de 23 500 entreprises au Québec, ce qui représente 9% de toutes les entreprises de la province.

 

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière de la Bourse de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.