Quand Xi recevait Kissinger, salué en Chine comme un «diplomate de légende»

Publié le 29/11/2023 à 21:17

Quand Xi recevait Kissinger, salué en Chine comme un «diplomate de légende»

Publié le 29/11/2023 à 21:17

Par AFP

Le président chinois Xi Jinping a reçu en juillet dernier à Pékin l'ancien secrétaire d'État américain Henry Kissinger (Photo: Getty Images)

Pékin — Le président chinois Xi Jinping a reçu en juillet dernier à Pékin l'ancien secrétaire d'État américain Henry Kissinger, salué dans les médias d'État comme un «diplomate de légende» pour avoir permis le rapprochement dans les années 1970 entre Chine et États-Unis.

Cette rencontre, rapportée par la télévision publique chinoise, intervenait au moment où les relations entre les deux pays sont au plus bas, en dépit d'une récente série de visites diplomatiques des États-Unis.

Récemment centenaire, Henry Kissinger s'était rendu secrètement à Pékin en juillet 1971 afin de nouer des liens avec la Chine communiste, ouvrant la voie à la visite historique du président Richard Nixon à Pékin en 1972.

Cette main tendue à la Chine avait mis fin à l'isolement du géant asiatique et contribué à la montée en puissance de Pékin, d'abord économique, sur la scène mondiale.

«Le peuple chinois apprécie l'amitié, et nous n'oublierons jamais notre vieil ami et votre contribution historique à la promotion du développement des relations sino-américaines et au renforcement de l'amitié entre les peuples chinois et américain », avait déclaré le président Xi à M. Kissinger.

«Cela a non seulement bénéficié aux deux pays, mais a également changé le monde», a ajouté M. Xi.

«Les relations sino-américaines seront pour toujours associées au nom de Kissinger et le peuple chinois se souviendra toujours de vous», lui a-t-il aussi dit.

 

«Relations cruciales»

CCTV avait précisé que l'ancien secrétaire d'État américain a été reçu dans la pièce même où il avait oeuvré au rapprochement avec la Chine il y a 50 ans, à Diaoyutai, la villa d'État du gouvernement chinois à Pékin.

M. Kissinger avait remercié le président chinois pour ce geste symbolique.

«Depuis 1971, M. Kissinger s'est rendu en Chine plus de 100 fois», avait souligné jeudi la télévision d'État.

 

«Sagesse»

«La politique américaine envers la Chine a besoin d'une sagesse diplomatique à la Kissinger et d'un courage politique à la Nixon», avait assuré Wang Yi à son hôte.

Lauréat du prix Nobel de la paix, M. Kissinger a fait fortune, après avoir quitté la politique, dans le conseil aux entreprises investissant en Chine. Il a aussi mis en garde contre le durcissement de la politique américaine envers Pékin.

Sa visite en Chine survenait au même moment que celle de l'émissaire américain pour le climat, John Kerry, et après des déplacements d'autres hauts responsables américains comme la secrétaire au Trésor Janet Yellen et le secrétaire d'État Antony Blinken.

Sur le même sujet

Le rachat de Discover par Capital One change le secteur du crédit

20/02/2024 | AFP

Principalement développé aux États-Unis, Discover est le quatrième réseau de cartes de crédit.

Walmart affiche un trimestre en hausse, mais les clients dépensent moins par visite

Mis à jour le 20/02/2024 | La Presse Canadienne

Cependant, les consommateurs dépensent moins par visite et les prévisions de l'entreprise sont inférieures aux attentes.

À la une

Reprise de l’activité immobilière: la baisse des taux ne sera pas suffisante à elle seule

Mis à jour à 17:56 | Charles Poulin

Le terrain de jeu est extrêmement complexe à l’heure actuelle.

Bourse: Wall Street conclut en ordre dispersé après les minutes de la Fed et avant Nvidia

Mis à jour à 17:08 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse de 45 points.

À surveiller: Loblaw, Redevances aurifères Osisko et Salesforce

Que faire avec les titres de Loblaw, Redevances aurifères Osisko et Salesforce? Voici des recommandations d’analystes.