Près d'un travailleur sur quatre cumule deux emplois pour joindre les deux bouts

Publié le 27/03/2023 à 17:36

Près d'un travailleur sur quatre cumule deux emplois pour joindre les deux bouts

Publié le 27/03/2023 à 17:36

Par La Presse Canadienne

Le cumul de deux emplois a des impacts sur la déclaration de revenus que les travailleurs doivent remplir d’ici le 30 avril prochain. (Photo: 123RF)

Tout près d’un travailleur sur quatre occupe désormais deux emplois, un phénomène entre autres lié au contexte inflationniste qui réduit le pouvoir d’achat des Canadiens.

C’est ce qui ressort d’un sondage en ligne réalisé pour le compte de TurboImpôt entre le 25 janvier et le 11 février dernier auprès de 1521 adultes canadiens sélectionnés au hasard et qui indique que 23% des travailleurs ont déclaré avoir une activité secondaire, c’est-à-dire un second emploi rémunéré, en plus de leur travail principal.

Ces données rejoignent les observations non chiffrées de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés du Québec (CRHA). «Dans le contexte actuel, on voit effectivement des gens qui se trouvent un travail d’appoint, surtout le soir ou la fin de semaine», commente Manon Poirier, directrice générale des CRHA.

Le tout converge également avec les résultats d’une étude menée par H&R Block, publiée plus tôt ce mois-ci et dans laquelle on apprenait que 85% des Canadiens étaient inquiets que leur revenu ne suive pas le rythme de l’inflation; ce faisant, 28% auraient pris des mesures pour joindre les deux bouts, comme un deuxième emploi ou un passe-temps rémunéré, une statistique en hausse de 13% par rapport à l’année précédente.

De plus, les jeunes sont majoritairement plus occupés, alors que 52% des travailleurs en situation de double emploi appartiennent à la génération Z et 34% des autres sont des millénariaux.

«Ça s’explique facilement: les jeunes sont les personnes les plus endettées, estime le chroniqueur économique François Gagnon, également porte-parole de TurboImpôt. Au cours des dernières années, plusieurs ont profité des taux d’intérêt plus bas pour acheter une propriété ou pour changer de voiture, mais avec la hausse de ces taux, ils se sont fait rattraper, c’est pourquoi certains vont chercher un deuxième, voir un troisième emploi pour joindre les deux bouts.»

 

La transparence pour profiter du pécule

Dans tous les cas, la prudence et la transparence sont de mise envers son, ou ses, employeur(s) afin d’éviter tout malentendu.

«Si on occupe un deuxième emploi en dehors de nos heures de travail, c’est une bonne pratique d’aviser son employeur, relève Manon Poirier. Dans plusieurs contrats de travail, on peut retrouver des clauses qui préviennent les employés de ne pas se placer dans des situations de conflit d’intérêts en travaillant pour une autre organisation, dont les buts, ou la mission serait contraire à celle de notre employeur, ou pour un compétiteur, par exemple.»

La possibilité de faire du télétravail a assurément facilité le cumul des emplois; en 2016, à peine 4% des travailleurs travaillaient de la maison, une proportion qui a grimpé à 32% en 2021, en raison de la pandémie de COVID-19, selon des données de Statistique Canada. Parmi ceux qui travaillent désormais majoritairement à domicile, près de 90% ont déclaré être au moins autant, sinon davantage productifs.

Cela étant dit, rien ne semble indiquer qu’au Québec ou même à l’échelle canadienne, des travailleurs profitent du travail à domicile pour cumuler deux emplois à temps plein, une nouvelle tendance observée entre autres aux États-Unis et en Europe.

«Si c’est le cas, ça demeurerait somme toute assez marginal, estime Manon Poirier. Ça serait difficile de travailler le double dans une semaine de travail sans que cela ne se reflète dans le rendement d’au moins un des deux emplois.»

Encore une fois, le devoir de loyauté et la confiance entre un patron et un travailleur doivent primer, selon la directrice générale. «Ce lien de confiance pourrait être brisé si un employeur apprenait qu’un de ses employés travaillait pour une autre organisation alors qu’il est payé pour œuvrer pour lui.»

 

Des impacts sur la fiscalité personnelle

Le cumul de deux emplois a des impacts sur la déclaration de revenus que les travailleurs doivent remplir d’ici le 30 avril prochain, rappelle TurboImpôt, qui a constatés dans le cadre de son enquête qu’à peine un peu plus de la moitié (56 de cette réalité.

«Quand on occupe plus d’un emploi, ça se peut qu’on change de palier d’imposition, alors il faut prévoir qu’on va en payer un peu plus», souligne François Gagnon.

Au Québec, 83% des répondants ont reconnu que la situation économique avait eu un impact important sur leurs finances personnelles, mais seulement 19% accordent une importance à leur remboursement d’impôt.

«C’est parce que 60% des Québécois ne font pas de budget, indique François Gagnon. D’où l’importance de parler finance et des avantages qui découlent d’une meilleure planification.»

Or, une bonne planification de ses dépenses déductibles et la réclamation de toutes les déductions auxquelles on a droit peuvent s’avérer profitables. «Beaucoup de gens oublient de faire le tour de leurs frais médicaux, qui leur donnent droit à des déductions, illustre le chroniqueur. Il y a aussi des étudiants qui ne remplissent pas leur déclaration parce qu’ils n’ont pas eu de revenu, mais qui auraient droit à des crédits d’impôt avantageux.»

Pour être représentatifs de la réalité, les résultats du sondage de Maru réalisé pour TurboImpôt ont été pondérés selon l’éducation, l’âge, le sexe, la région d’appartenance et la langue parlée à la maison.

 

Sur le même sujet

Comment repérer un lieu de travail toxique avant d'accepter un emploi?

Avant d'accepter un emploi, plusieurs signes indiquent que la culture du lieu de travail est toxique.

272 000 emplois ont été créés aux États-Unis au mois de mai, annonce le gouvernement

Le rapport sur l’emploi de mai devrait contribuer à apaiser les craintes sur l'économie américaine.

À la une

À surveiller: First Solar, Boralex et BCE

Que faire avec les titres de First Solar, Boralex et BCE? Voici quelques recommandations d’analystes.

Transport collectif: la Caisse de dépôt propose un 3e lien Québec-Lévis

Mis à jour il y a 30 minutes | La Presse Canadienne

La question de la mobilité à Québec fait débat depuis plusieurs années.

Optimisme plus élevé des entreprises au Québec

L’optimisme des entreprises canadiennes est à son plus haut depuis un an, selon la Chambre de commerce du Canada.