Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Nutrien: des signes que la demande pourrait augmenter

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Nutrien: des signes que la demande  pourrait augmenter

(Photo: La Presse Canadienne)

Saskatoon — Le géant canadien des engrais Nutrien voit des signes prometteurs que la demande pour la potasse augmentera durant la prochaine année.

L’entreprise dont le siège social se trouve à Saskatoon, en Saskatchewan, dit s’attendre à des expéditions de potasse comprises entre 68 et 71 millions de tonnes pour l’ensemble de l’année, comparativement à de 67 à 68 millions de tonnes selon ses estimations en 2023.

«Nous constatons une forte demande pour la potasse en prévision de la saison d’épandage du printemps», a mentionné jeudi le chef de la direction de l’entreprise, Ken Seitz, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes financiers.

La société s’attend à ce que l’Asie du Sud-Est contribue à cette augmentation, en raison d’une combinaison de réserves basses et de prix plus élevés de l’huile de palme.

La Chine et le Brésil ne devraient pas contribuer à stimuler la demande, car ils ont des réserves élevées, tandis que les ventes vers l’Europe devraient augmenter, comme en Amérique du Nord, en raison de la baisse des prix, a précisé Ken Seitz.

«La baisse des prix des intrants a entraîné une amélioration de la demande en Amérique du Nord», a-t-il mentionné.

Les prix ont chuté par rapport aux sommets qu’ils avaient atteints en 2022, en partie à cause des ruptures d’approvisionnement liées à l’invasion de la Russie en Ukraine.

Nutrien a indiqué que son prix était de 235 $US la tonne lors du quatrième trimestre de 2023, comparativement à 526 $US la tonne pour le même trimestre un an plus tôt.

Cette baisse des prix a fait fondre le bénéfice de l’entreprise, qui est passé de 1,12 milliard de dollars américains au quatrième trimestre de 2022 à 176 millions de dollars américains pour le quatrième trimestre de 2023.

Le géant des engrais estime toutefois que les prix pourraient augmenter au cours des prochains mois, puisque les réserves sont dans une position équilibrée, voire serrée.

«Nous voyons un potentiel de raffermissement des prix de la potasse», a confirmé Ken Seitz.

Des coûts de production et d’expédition plus élevés pourraient également faire grimper les prix. Ken Seitz a reconnu que les défis liés au transport ferroviaire à travers la Russie et les perturbations du canal de transport à travers la mer Rouge aggravent les pressions sur les coûts.

Pour compenser la baisse des prix de la potasse, Nutrien se concentre davantage sur ses produits exclusifs, tout en cherchant à réaliser des économies grâce à des mesures telles qu’une automatisation accrue de ses mines.