Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Novacap veut aider Groupe Master à croître aux États-Unis

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Novacap veut aider Groupe Master à croître aux États-Unis

Depuis le premier investissement de Novacap dans Master en 2014, la société a quadruplé ses revenus à plus d’un milliard de dollars annuellement. (Photo: 123RF)

Sept ans après son premier investissement dans Groupe Master, Novacap veut être présente pour la «deuxième phase» de croissance du spécialiste du chauffage, de la ventilation, de la climatisation et de la réfrigération. Avec ses partenaires, le fonds d’investissement privé a recueilli pour 1,1 milliard $ en capital pour appuyer la croissance de l’entreprise de Boucherville. 

Novacap a annoncé jeudi la création d’un fonds de continuation, un véhicule financier qui permet de racheter la participation existante qu’elle détenait dans un autre fonds et de réinvestir dans l’entreprise. Plusieurs investisseurs ont participé au financement, notamment le Vintage Funds de Goldman Sachs Asset Management, le Fonds de solidarité FTQ, Fondaction et Industrielle Alliance. 

Depuis le premier investissement de Novacap dans Master en 2014, la société a quadruplé ses revenus à plus d’un milliard de dollars annuellement. L’entreprise, fondée en 1952, veut maintenant doubler de taille au cours des cinq prochaines années en augmentant sa présence au Canada et aux États-Unis.

Novacap voulait participer à la prochaine étape, raconte Jacques Foisy, président du conseil d’administration et directeur associé chez Novacap. «On avait une volonté de continuer avec le Groupe Master, dit-il en entrevue. La deuxième phase de la croissance de Master allait requérir beaucoup de capital. On aime beaucoup la compagnie. On s’entend bien avec l’équipe de direction. On a un plan de match assez bien élaboré.»

Depuis 2014, Master a étendu sa présence au Canada. M. Foisy croit qu’il y a maintenant un potentiel de faire de même aux États-Unis. L’entreprise a réalisé l’acquisition de Value Added Distributors (VAD) en Virginie, la semaine dernière. 

Le spécialiste des investissements privés note que le marché est fragmenté dans l’industrie de Master. «Moi, c’est une des choses qui m’a toujours fasciné dans le secteur, c’est que si on s’assoit à un coin de rue, il ne se passera pas vingt minutes sans qu’on voie un camion d’air climatisé, de chauffage, de ventilation et ce sont toutes de petites entreprises.»

Il y aurait plusieurs cibles d’acquisitions potentielles aux États-Unis, ajoutent-ils. «Plusieurs des propriétaires de ces distributeurs approchent de la retraite, n’ont pas la relève et sont donc intéressés à vendre leur entreprise. D’autres ont atteint une taille assez importante et sont prêts à joindre un groupe plus gros et à continuer leur croissance.»

 

Fonds de continuation

Il s’agit de la deuxième fois que Novacap, qui a plus de 8 milliards d’actifs sous gestion, crée un fonds de continuation pour prolonger sa relation avec une de ses entreprises en portefeuille. En octobre dernier, elle a créé ce véhicule pour l’entreprise montréalaise de service infonuagique Syntax.

Les dates rapprochées ne signifient pas que la firme d’investissement de Brossard est en voie de lancer plusieurs fonds de continuation. Il s’agit d’un concours de circonstances, affirme M. Foisy. 

«Est-ce que j’ai, dans les fonds Industries [Novacap gère aussi des fonds sectoriels dans le secteur technologique et dans les services financiers], d’autres compagnies pour lesquelles on s’attend à voir un fonds de continuation demain matin, je dirais “non”. Vous me poserez la question dans deux ou trois ans, c’est possible.»