Nouvel élan pour le Festival Mode & Design


Édition du 23 Août 2014

Nouvel élan pour le Festival Mode & Design


Édition du 23 Août 2014

L’organisateur de l’événement, le Groupe Sensation Mode, présidé par Chantal Durivage et Jean-François Daviau, a revu son plan d’affaires.

Le Festival Mode & Design mise à fond sur l'alliance de la mode et du volet artistique pour prendre un nouvel élan à l'occasion de son édition 2014, qui a lieu jusqu'au 23 août à Montréal.

Installation au Quartier des spectacles, collaborations artistiques avec le Musée d'art contemporain et l'Orchestre symphonique de Montréal : voilà autant d'éléments qui résultent d'une réflexion stratégique effectuée depuis deux ans par les organisateurs de l'événement, le Groupe Sensation Mode (GSM). «Nous avons revu le plan d'affaires et sommes revenus à l'essence de notre vision première», affirme Chantal Durivage, coprésidente de GSM.

La force du Festival est d'allier les volets spectacle et mode. Son déménagement dans le Quartier des spectacles est donc un pas supplémentaire vers le décloisonnement de milieux qui tendent à fonctionner en vase clos, selon Jean-François Daviau, l'autre coprésident de GSM. «Cette arrivée au Quartier des spectacles est tout un symbole, toute une réussite», dit-il.

Le positionnement du Festival, qui a fusionné avec la Semaine de la mode, est en phase avec l'évolution d'une industrie dont la clientèle ne veut plus attendre six mois avant de porter les vêtements présentés lors d'un défilé.

«Avant, les maisons décidaient des tendances, et les distributeurs organisaient la mise en marché. Aujourd'hui, ce sont les consommateurs eux-mêmes qui dictent de plus en plus les tendances du marché, explique Mme Durivage.

«Il faut donc que les créateurs et les détaillants créent un dialogue avec le consommateur. Notre événement permet cette rencontre en réunissant tout le monde», ajoute-t-elle.

Clin d'oeil aux touristes

Le Festival Mode & Design mise également davantage sur le mélange entre marques locales et grandes enseignes, notamment pour plaire aux touristes à la recherche de saveurs locales. Les visiteurs peuvent ainsi acheter des habits, des objets et des bijoux d'ici dans l'une des 25 boutiques éphémères présentes sur le site.

GSM a également décidé de mieux exploiter les possibilités d'Internet, en travaillant sur une plateforme interactive et transactionnelle. «Elle va se nourrir du contenu généré par le festival, notamment des photos partagées par les internautes, précise Chantal Durivage. La plateforme se veut un hub qui va être comme le festival, mais à longueur d'année.» On espère que le site suscitera des achats en ligne.

À la une

Lithium en territoire cri: une mine qui divise et ravive de vieilles blessures

La région autour de Nemaska possèderait l‘un des plus grands gisements de spodumène au monde.

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

04/02/2023 | François Normand

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.