Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Montréal: inauguration du «plus vaste immeuble de logements»

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Montréal: inauguration du «plus vaste immeuble de logements»

Valérie Plante, mairesse de la Ville de Montréal (Photo: La Presse Canadienne/Christinne Muschi)

Plusieurs élus ont participé lundi matin à l’inauguration au centre-ville de Montréal de ce qui est qualifié de «plus vaste immeuble de logements destiné à la lutte contre l’itinérance au Québec».

L’immeuble «Le Cristin», situé entre la rue Sainte-Catherine et le boulevard René-Lévesque, permettra à près d’une centaine de personnes en situation de vulnérabilité d’avoir non seulement accès à un logement, mais aussi de bénéficier d’un accompagnement psychosocial sur place, a indiqué le ministre responsable des Services sociaux, Lionel Carmant. 

Plus de 80% des locataires des 114 logements vont bénéficier de suppléments au loyer leur permettant de débourser 25% de leurs revenus pour se loger.

 

Éviter de dormir dans la rue

Monique Charrette, âgée de 67 ans, fait partie des locataires du Cristin depuis le 15 décembre dernier.

Elle a raconté à La Presse Canadienne s’être «fait mettre dehors» du logement où elle a vécu pendant 15 ans «à cause de rénos-évictions».

Elle s’est donc retrouvée dans différents hébergements de courtes durées pour personne en difficulté, avant d’être acceptée comme locataire dans le nouvel immeuble du Quartier latin. 

«Mon Dieu, c’est un soulagement total», a raconté la dame en expliquant qu’elle devenait «un peu dépressive» lorsqu’elle devait dormir dans les abris d’urgence.

«On dirait que si tu pesais 300 livres, maintenant, tu en pèses 10, tellement que la pression s’en va», a imagé la locataire pour expliquer l’allégement que lui procure la sécurité d’avoir un logement à long terme.

«Je ne me voyais pas, à 67 ans, commencer à dormir dans la rue», a ajouté Monique Charette.

Le Cristin appartient à la Société d’habitation et de développement de Montréal et c’est l’Accueil Bonneau qui gérera ses activités afin d’accompagner les personnes en situation d’itinérance «vers une stabilité résidentielle».

Avec un budget de réalisation de 23,5 millions de dollars, le projet a reçu des contributions financières du gouvernement fédéral, du gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal.