Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Londres et Singapour veulent accélérer le secteur des «fintech»

AFP|25 novembre 2022

Londres et Singapour veulent accélérer le secteur des «fintech»

Un accord de coopération signé en 2016 avec la Cité-Etat pour créer un «pont fintech» avait déjà «permis aux entreprises du secteur de s’aligner étroitement au niveau réglementaire». (Photo: 123RF)

Londres — Le Royaume-Uni et Singapour ont annoncé vendredi un nouvel accord pour doper les technologies financières («fintech»), visant à supprimer les obstacles au commerce entre les deux pays pour ces entreprises développant des technologies pour la finance et encourager la coopération dans le secteur.

Un protocole «entrera en vigueur la semaine prochaine une fois les formalités accomplies des deux côtés», a précisé dans un communiqué le gouvernement britannique, qui multiplie depuis le Brexit les rapprochements commerciaux avec des pays hors d’Europe.

Un accord de coopération signé en 2016 avec la Cité-Etat pour créer un «pont fintech» avait déjà «permis aux entreprises du secteur de s’aligner étroitement au niveau réglementaire» au Royaume-Uni comme à Singapour, précise l’exécutif.

Un nouveau partenariat avait par ailleurs été proclamé en 2021 pour «soutenir une activité financière en hausse» et notamment renforcer davantage leur collaboration dans le domaine des entreprises technologiques financières.

«Le Royaume-Uni et Singapour sont parmi les premiers pays au monde pour les investissements dans les technologies financières, et l’annonce d’aujourd’hui ne fera qu’accélérer la croissance et l’innovation» dans ce domaine, a fait valoir Andrew Griffith secrétaire d’État au Trésor, cité dans le communiqué.

Depuis sa sortie effective de l’UE et du marché unique européen au 1er janvier 2021, le Royaume-Uni cherche à nouer des accords commerciaux tous azimuts, en particulier pour son puissant secteur financier qui n’est pas couvert par le traité commercial post-Brexit avec l’UE.

Londres domine les levées de fonds pour les start-up technologiques en Europe, essentiellement grâce aux technologies financières, qui ont représenté la moitié de l’argent levé sur les cinq premiers mois de 2022, selon des données du cabinet Dealroom.