L’immigration permanente à un niveau record dans les pays de l’OCDE

Publié le 23/10/2023 à 11:08

L’immigration permanente à un niveau record dans les pays de l’OCDE

Publié le 23/10/2023 à 11:08

Par AFP

Avec 6,1 millions de «nouveaux immigrés permanents», soit une augmentation de 26% d’une année sur l’autre, «l’immigration dans les pays de l’OCDE atteint des niveaux sans précédent» en 2022, selon un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques publié lundi. (Photo: 123RF)

Travailleurs, étudiants étrangers, demandeurs d’asile… quels que soient les indicateurs, partout des records. L’immigration permanente a atteint l’an dernier un niveau historique vers les pays de l’OCDE où six millions de personnes sont entrées pour combler en partie les «pénuries de main-d’œuvre». 

Avec 6,1 millions de «nouveaux immigrés permanents», soit une augmentation de 26% d’une année sur l’autre, «l’immigration dans les pays de l’OCDE atteint des niveaux sans précédent» en 2022, selon un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques publié lundi.

Des chiffres auxquels il faut ajouter les 4,7 millions de déplacés ukrainiens recensés en juin 2023 dans les 38 pays membres de l’OCDE.

Malgré ces flux records, «la majorité de l’immigration est régulée, maîtrisée», à commencer par celle des travailleurs, tempère pour l’AFP Jean-Christophe Dumont, qui dirige la division migrations de l’OCDE.

«L’immigration est un phénomène socio-économique comme les autres, qu’il faut gérer», poursuit l’économiste, prenant l’exemple de la France où l’immigration de travail a représenté 54 000 personnes en 2022, «un niveau jamais vu depuis les années 1960».

L’an dernier, plus d’un pays sur trois a enregistré des flux «inédits depuis au moins 15 ans», dont la France (301 000 personnes), l’Espagne (471 000) ou la Belgique (122 000), tandis que plusieurs autres comme le Royaume-Uni (521 000) et le Canada (437 000) ont battu des records absolus, selon les données compilées dans le document.

Dans le détail, la demande d’asile a explosé, selon l’OCDE, où deux millions de nouvelles demandes ont été déposées en 2022, «soit le nombre le plus élevé jamais enregistré à ce jour». C’est deux fois plus que l’année précédente et largement supérieur aux années 2015-2016, lorsque le conflit en Syrie avait généré une vague d’exil vers l’Europe.

 

Taux d’emploi historique 

Un pic en grande partie lié à la situation aux États-Unis, qui ont enregistré 730 000 demandes, contre 190 000 en 2021. Ce seul pays a accueilli l’an dernier 1,05 million de nouveaux immigrés permanents.

Le nombre d’admissions d’étudiants internationaux a également atteint un niveau record, en frôlant les deux millions de personnes, soit près du double de l’année précédente.

Cette dynamique globale est «liée au fait que de nombreux pays de l’OCDE connaissent des pénuries de main-d’œuvre», explique l’organisation dans son rapport.

D’autant que ces flux s’accompagnent «par une amélioration des conditions d’insertion sur le marché du travail», reprend Jean-Christophe Dumont.

Ainsi, le taux d’emploi des immigrés «a atteint le plus haut niveau jamais observé dans l’ensemble des pays de l’OCDE», où la France fait toutefois partie des mauvais élèves avec un taux de 61% (contre 72% en moyenne), peut-on lire dans ce rapport.

L’«immigration régulée de travailleurs étrangers», souligne le document, s’élève à 21% du total des flux et représente désormais la même proportion que les personnes immigrant pour des raisons humanitaires.

Une part d’autant plus prépondérante que la progression de l’immigration familiale, qui reste la principale catégorie avec quatre entrées sur dix, est surtout «due aux familles accompagnant les travailleurs immigrés», observe l’OCDE.

L’an dernier, selon les données de l’organisation, près de 80% des immigrés étaient «actifs», dont 70% en emploi et moins de 8% au chômage.

Toutes ces données ne prennent pas en compte les travailleurs temporaires, comme les saisonniers. Une catégorie qui a également connu «une forte hausse».

Sur l’ensemble des indicateurs anticipe l’OCDE, les données préliminaires pour 2023 laissent déjà entrevoir «une nouvelle hausse».

 

À la une

L'Iran a lancé une attaque de drones contre Israël

Il y a 5 minutes | AFP

L’Iran a juré de «punir» Israël après une frappe le 1er avril contre son consulat à Damas.

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

12/04/2024 | Emmanuel Martinez

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.