Les succursales de HSBC seront converties en banques RBC dès la semaine prochaine

Publié le 21/03/2024 à 10:38, mis à jour le 21/03/2024 à 15:11

Les succursales de HSBC seront converties en banques RBC dès la semaine prochaine

Publié le 21/03/2024 à 10:38, mis à jour le 21/03/2024 à 15:11

Par La Presse Canadienne

En prévision de la conversion, HSBC a informé ses clients que leurs produits, services et soldes seraient automatiquement migrés vers des offres et des comptes similaires proposés par RBC. (Photo: La Presse Canadienne)

La Banque Royale du Canada (RBC) va convertir les succursales de la Banque HSBC Canada qu’elle va acquérir dans les prochains jours en emplacements RBC dès qu’elle en aura pris possession.

La porte−parole de RBC, Christine Stewart, a confirmé que l’institution financière va commencer à convertir les succursales et bureaux de HSBC le 28 mars, soit le jour où son entente de rachat de 13,5 milliards de dollars (G$) sera conclue, si elle respecte les conditions habituelles.

Les succursales et bureaux qui feront l’objet d’une conversion rouvriront le 1er avril sous la bannière RBC.

Mme Stewart n’a pas précisé si des succursales ou des bureaux de HSBC seront fermés définitivement dans le cadre de ce processus.

La transformation des emplacements physiques de HSBC sera l’une des premières manifestations de l’expansion de l’empire de RBC.

RBC a annoncé son intention d’acheter HSBC Canada en novembre 2022. À ce moment, HSBC comptait environ 800 000 clients, 130 succursales, 4200 employés et une part de marché de 2%.

Elle comptait également 130 G$ d’actifs, ce qui en faisait la septième banque en importance du pays.

Bien que HSBC soit un acteur mineur par rapport à certaines des plus grandes institutions financières du pays, des experts prédisent que sa vente à RBC pourrait avoir un impact négatif sur le choix des consommateurs, car elle offrait souvent des coûts d’emprunt inférieurs à ceux de ses concurrents.

D’autres banques plus grandes proposaient des taux hypothécaires fixes et variables supérieurs de 20 à 80 points de base à ceux de HSBC, a souligné le stratège hypothécaire Robert McLister en décembre dernier.

«Il s’agissait d’un prêteur quotidien à bas prix, ce qui est extrêmement précieux sur le marché canadien», a-t-il fait valoir.

Même s’il faudra un certain temps pour avoir une idée plus complète de l’impact à long terme du rachat de HSBC sur les consommateurs, de nombreux clients de l’institution sont inquiets.

En prévision de la conversion, HSBC a informé ses clients que leurs produits, services et soldes seraient automatiquement migrés vers des offres et des comptes similaires proposés par RBC.

Les clients de HSBC ont également été prévenus qu’ils recevront de nouvelles cartes de crédit RBC en mars et verront leurs relevés et documents bancaires et de carte de crédit migrer vers des comptes RBC.

Ils ont été encouragés à télécharger leurs documents d’investissement, qui, leur a−t−on dit, pourraient ne pas être disponibles en ligne après la migration.

«Veiller à ce que les clients continuent de recevoir des conseils et un service exceptionnels est notre plus grande priorité», a assuré Mme Stewart dans un courriel.

– Avec des informations de Sammy Hudes et Ian Bickis 

Tara Deschamps, La Presse Canadienne

 

 

À la une

Trois stratégies pour rendre son commerce plus attrayant

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Voici trois commerces qui ont élaborer de nouvelles stratégies pour se démarquer.

La main-d'oeuvre reste un défi pour les détaillants

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Plus d'un poste vacant sur dix au Québec se trouve dans le secteur du commerce de détail.

Des clients avides de rabais

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Les détaillants doivent s'ajuster aux nouvelles attentes des consommateurs.