Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Les risques météorologiques modifient le secteur de l’assurance

La Presse Canadienne|04 août 2023

Les risques météorologiques modifient le secteur de l’assurance

Selon Statistique Canada, en juin, l’augmentation d’une année sur l’autre du prix de l’assurance habitation était de 11,9 % en Nouvelle−Écosse, de 10,3 % en Colombie−Britannique et 9,7 % en Alberta. (Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — La vague de conditions météorologiques extrêmes qui a frappé la plupart des régions du Canada au cours des dernières années fait grimper les primes d’assurance, car les changements climatiques modifient rapidement le profil de risque dans de nombreuses régions du pays. 

Le vice−président du Bureau d’assurance du Canada, Craig Stewart, a déclaré que les sociétés de réassurance mondiales qui couvrent une grande partie des risques au Canada ont augmenté leurs primes canadiennes de 25 à 100 % l’automne dernier.

Il dit que tout cela n’a pas été transmis aux consommateurs, mais des hausses de primes inhabituellement élevées sont observées dans l’Ouest et dans certaines parties du Canada atlantique en particulier.

Selon Statistique Canada, en juin, l’augmentation d’une année sur l’autre du prix de l’assurance habitation était de 11,9 % en Nouvelle−Écosse, de 10,3 % en Colombie−Britannique et 9,7 % en Alberta.

M. Stewart soutient que certains exploitants du secteur du tourisme et de l’hôtellerie en Colombie−Britannique ont du mal à obtenir une assurance parce que les risques pour leur entreprise sont tout simplement trop élevés pour rendre l’assurance abordable.

Il indique que le problème ne s’est pas encore étendu à l’assurance des biens personnels, mais c’est une possibilité, car le changement climatique augmente les risques «plus rapidement que quiconque ne l’imaginait».