Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Les responsables de la Fed quasi unanimes sur la dernière hausse

AFP|Mis à jour le 16 avril 2024

Les responsables de la Fed quasi unanimes sur la dernière hausse

Tous, cependant, ont voté pour la hausse d’un quart de point, et la décision a été prise à l’unanimité. (Photo: 123RF)

Washington — La majorité des responsables de la banque centrale américaine (Fed) était favorable, le 1er février, au relèvement des taux d’un quart de point, qui a été décidé, mais certains auraient préféré une hausse plus forte, selon les minutes de cette réunion, publiées mercredi.

«Presque tous les participants ont convenu qu’il était approprié de relever (…) les taux de 25 points de base (0,25 point de pourcentage, NDLR)», mais «quelques participants» étaient «favorables» à une hausse plus forte, d’un demi-point, est-il écrit dans le compte-rendu de cette réunion.

Tous, cependant, ont voté pour la hausse d’un quart de point, et la décision a été prise à l’unanimité.

Par ailleurs, «tous les participants» anticipent des hausses supplémentaires face à une forte inflation persistante aux États-Unis, balayant les espoirs d’une pause prochaine.

Et, alors que l’activité économique devrait ralentir dans les mois à venir, en raison de ces hausses de taux qui visent à juguler la forte inflation, «certains participants ont relevé que la probabilité de voir l’économie (américaine) entrer en récession en 2023 reste élevée», selon le compte-rendu.

La réunion déroulée les 31 janvier et 1er février était la première de l’année pour la Fed, qui avait alors relevé ses taux d’un quart de point. Il s’agissait d’un retour à une hausse plus habituelle, et d’un ralentissement du rythme, après deux augmentations d’un demi-point et quatre hausses de trois quarts de point depuis le mois de mai.

On observe «le début de la désinflation», avait souligné le président de la Fed, Jerome Powell, tout en pointant «l’inflation (qui) reste élevée», et les resserrements de politique monétaire mettent du temps à faire pleinement sentir leurs effets.

Ainsi, «bien que les développements récents soient encourageants, nous aurons besoin de davantage de preuves pour être convaincus que l’inflation ralentit durablement», avait-il martelé.

La hausse des prix à la consommation aux États-Unis est tombée en décembre à 5,0% sur un an, contre 5,5% en novembre, selon l’indice PCE.

L’inflation PCE, indice que la Fed veut ramener autour de 2% sur un an, est tombée en décembre à 5,0% sur un an contre 5,5% le mois précédent, et les données de janvier seront publiées le 24 février.

Mais une autre mesure de l’inflation, l’indice CPI, qui fait référence, a montré en janvier un léger ralentissement seulement, à 6,4% sur un an, contre 6,5% en décembre, accélérant même sur un mois pour la première fois depuis septembre, à 0,5% contre 0,1%.