Les prix alimentaires mondiaux se stabilisent en novembre

Publié le 08/12/2023 à 08:27

Les prix alimentaires mondiaux se stabilisent en novembre

Publié le 08/12/2023 à 08:27

Par AFP

(Photo: 123RF)

Paris — Les prix mondiaux des denrées alimentaires se sont stabilisés en novembre après trois mois consécutifs de repli, la hausse des huiles végétales, des produits laitiers et du sucre compensant la baisse des céréales et de la viande, a indiqué vendredi la FAO.

L’indice des prix des denrées alimentaires calculé par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, qui suit la variation des cours internationaux d’un panier de produits de base, reste en repli de 10,7% sur un an.

Les prix des huiles végétales ont augmenté en novembre de 3,4% après trois mois consécutifs de baisse, et ceux des produits laitiers de 2,2%.

L’indice des prix du sucre, qui avait atteint en septembre son plus haut niveau en 13 ans en raison d’inquiétudes sur l’impact d’El Niño sur les récoltes en Thaïlande et en Inde avant de se replier en octobre, est reparti à la hausse (+1,4%). Il est 41% plus élevé qu’il y a un an.

Les cours sont poussés «par des préoccupations accrues concernant les disponibilités mondiales à l’exportation au vu de la détérioration des perspectives de production» en Thaïlande et en Inde, note la FAO.

 

Du côté des prix en baisse, l’indice des céréales a reculé de 3%.

Il a été lesté par les prix du maïs, sous-pression d’importantes ventes par les fermiers argentins et de la rentrée des moissons aux États-Unis.

Les prix du blé ont aussi reculé, avec la rentrée des moissons en Argentine et en Australie et l’avancée des récoltes en Russie.

L’indice des prix du riz, qui avait atteint en août son plus haut niveau en 15 ans, est resté stable.

Du côté de la viande, l’indice a reculé de 0,4% avec le repli des prix de la volaille, du porc et du bœuf.

«La baisse des prix internationaux de la viande de volaille s’explique par une offre abondante, principalement en provenance du Brésil, en dépit des difficultés de la grippe aviaire dans de nombreux pays», souligne la FAO.

L’organisation a par ailleurs légèrement relevé ses prévisions pour la production mondiale de céréales en 2023, de 0,9% à 2,823 millions de tonnes. Cette révision tient compte d’une révision à la hausse de la production de blé en Russie et en Turquie et de maïs aux États-Unis.

Sur le même sujet

À la une

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

Il y a 42 minutes | François Normand

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

12/04/2024 | Emmanuel Martinez

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour le 12/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.