Les États-Unis prennent de nouvelles sanctions contre l’Iran

Publié le 02/02/2024 à 18:55

Les États-Unis prennent de nouvelles sanctions contre l’Iran

Publié le 02/02/2024 à 18:55

Par AFP

Le président Joe Biden a déclenché des frappes de représailles contre des forces pro-Iran en Syrie et en Irak, après la mort en Jordanie dimanche de trois militaires américains. (Photo: Getty Images)

Washington — Le gouvernement américain a pris vendredi de nouvelles sanctions économiques et judiciaires contre l’Iran, au moment où ses forces armées ont conduit des frappes en Iran et en Syrie, visant les Gardiens de la Révolution de Téhéran et des groupes pro-iraniens.

Le ministre de la Justice Merrik Garland et le procureur fédéral pour la juridiction de Manhattan à New York, Damian Williams, ont annoncé des poursuites pour «terrorisme, contournement de sanctions, fraudes et blanchiment d’argent contre sept personnalités d’un réseau de blanchiment du pétrole et orchestré par le Corps des Gardiens de la Révolution islamique, organisation étrangère terroriste, et sa Force Qods», son unité d’élite.

Les Gardiens de la Révolution constituent l’armée idéologique du régime de Téhéran.

La justice américaine accuse dans un communiqué des responsables officiels iraniens et des cadres turcs d’un groupe énergétique d’Ankara de «blanchir et de vendre du pétrole iranien à des acheteurs liés à la Chine, la Russie et la Syrie pour financer la Force Qods, soutien du terrorisme de l’Iran».

Le parquet fédéral de Manhattan a annoncé en outre la «saisie de 108 millions de dollars américains que des sociétés des Gardiens de la Révolution tentaient de blanchir sur des comptes d’institutions financières américaines».

«L’Iran se sert des canaux de ventes de pétrole sur son marché noir pour financer ses activités criminelles, telles que son soutien aux Gardiens de la Révolution, au Hamas, au Hezbollah et à d’autres groupes terroristes affiliés», a déclaré le ministre Garland dans le communiqué.

 

Cyberattaques

Simultanément, le président Joe Biden a déclenché des frappes de représailles contre des forces pro-Iran en Syrie et en Irak, après la mort en Jordanie dimanche de trois militaires américains.

Vendredi matin, le Trésor américain avait rendu publiques de nouvelles sanctions contre des entreprises et personnalités iraniennes, ou leur apportant un soutien, impliquées dans la fabrication de drones de combat Shahed et dans des tentatives de cyberattaques sur des infrastructures aux États-Unis.

Les personnes physiques et morales sont accusées d’avoir des liens ou d’appartenir aux Gardiens de la Révolution.

Les cyberattaques avaient visé en 2021 un hôpital pédiatrique à Boston (nord-est), mais aussi plusieurs pays européens et Israël.

«Le ciblage délibéré d’infrastructures cruciales par des cyberacteurs iraniens est un acte inadmissible et dangereux (que) les États-Unis ne toléreront pas», a tonné dans un communiqué le sous-secrétaire au Trésor Brian Nelson.

Pour la production de drones Shahed, les sanctions ciblent des entreprises chinoises à Hong Kong.

Elles sont accusées d’avoir fourni des composants à des entreprises et personnes déjà visées par des sanctions américaines.

Les sanctions ciblent également une entreprise chinoise soupçonnée d’appartenir aux Gardiens de la Révolution et accusée d’avoir vendu pour plusieurs centaines de millions de dollars américaines de matières premières iraniennes au nom du groupe China Oil and Petroleum Company.

Ces sanctions entraînent le gel de l’ensemble des avoirs détenus, directement et indirectement, aux États-Unis par les personnes et entreprises concernées ainsi que l’interdiction à toute entreprise ou personne basée aux États-Unis de réaliser des transactions financières avec ces personnes ou entités.

 

 

Abonnez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.

Sur le même sujet

Les salaires des patrons américains grimpent, avec la bénédiction des actionnaires

Mis à jour à 15:24 | AFP

Entre 2017 et 2023, la rémunération médiane d'un dirigeant du S&P 500 a progressé de près de 40%.

L'évolution des taux directeurs de la Fed depuis 2020

Mis à jour le 12/06/2024 | Les Affaires

Voici le bilan des trois dernières années de la politique monétaire américaine.

À la une

Bourse: Wall Street finit dans le vert: records pour le Nasdaq et le S&P 500

Mis à jour à 17:18 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le TSX chute de plus de 50 points et Wall Street est en hausse.

À surveiller: Adobe, Cargojet et OceanaGold

09:18 | Gagnon, Jean

Que faire avec les titres de Adobe, Cargojet et OceanaGold ? Voici quelques recommandations d’analystes.

Le président du Conseil du patronat, Karl Blackburn, atteint d'un cancer

17:26 | Les Affaires

«Je devrai prioriser ma santé dans les prochains mois pour combattre cette maladie.»