Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Les dirigeants de Loblaw réfutent les critiques

La Presse Canadienne|Mis à jour à 10h17

Les dirigeants de Loblaw réfutent les critiques

Le boycottage est un exemple de «critique malavisée», a soutenu Galen Weston. (Photo: La Presse Canadienne)

Le président de Loblaw, Galen Weston, ainsi que le nouveau chef de la direction de l’entreprise, Per Bank, ont repoussé ce qu’ils ont qualifié de «critiques malavisées» à l’encontre de l’épicier alors que le mouvement de boycottage contre l’entreprise prend de l’ampleur en ligne.

«En tant qu’entreprise bien connue et plus grand épicier du Canada, il est naturel que Loblaw soit le point de mire des médias et du gouvernement et, bien sûr, des frustrations des consommateurs», a déclaré Galen Weston lors de l’assemblée annuelle du géant de l’alimentation, jeudi. 

Il a ajouté que même si les actionnaires «peuvent être troublés par ces histoires souvent répétées», ils doivent être assurés que Loblaw continuera d’agir avec intégrité.

Le président et chef de la direction, Per Bank, estime qu’il y a beaucoup de désinformation en ligne à propos de Loblaw. Il a réitéré que l’entreprise n’était pas responsable de la hausse des prix des aliments. L’inflation est un problème mondial, a-t-il dit. 

Selon lui, les Canadiens sont sous pression et mécontents. 

«Laissez-moi vous assurer que dans tous les domaines de l’entreprise, nos collègues travaillent dur pour réduire les coûts et faire les choses plus efficacement. Ces efforts nous ont permis de réinvestir nos économies pour compenser l’impact de l’inflation des prix dans nos magasins», a affirmé Per Bank. 

Il a exposé que la mesure interne de l’inflation alimentaire de l’entreprise était inférieure à l’indice d’inflation des produits alimentaires du Canada au cours des trois derniers trimestres.

 

Weston s’en prend au boycottage

Jeudi en milieu de journée, plus de 67 000 personnes étaient abonnées à une page du réseau social Reddit où les membres se plaignent de Loblaw et des autres grandes épiceries. C’est sur cette page que les discussions autour d’un mouvement de boycottage ont pris naissance. 

Les consommateurs déplorent l’augmentation importante des prix des aliments, en quelques années seulement, alors que les plus grands épiciers du Canada ont déclaré des bénéfices plus élevés.

Le boycottage est un exemple de «critique malavisée», a soutenu Galen Weston. Il croit que les allégations de profit des épiciers sont fausses.

La société a indiqué mercredi qu’elle avait contacté les organisateurs du boycottage pour organiser une réunion avec Per Bank. Une organisatrice a confirmé qu’une rencontre a été planifiée. 

Per Bank et Galen Weston ont également critiqué les récents appels au vol de Loblaw, auxquels les organisateurs du boycottage ont déclaré ne pas être affiliés.

«Il y a un groupe de personnes qui propagent sans relâche un récit qu’ils savent être faux. Et cela est maintenant utilisé pour justifier un vol à grande échelle, a déploré Galen Weston. Je suis optimiste et j’espère que les Canadiens rejetteront catégoriquement cette idée.»

Dans ses commentaires, Galen Weston a fait référence à une demande antérieure des boycotteurs selon laquelle l’entreprise baisserait les prix de 15%, bien que les organisateurs du mouvement aient depuis annulé leurs demandes initiales et en ont publié de nouvelles sur Reddit qui incluent la signature d’un code de conduite pour les épiceries et l’engagement à des prix abordables.

Ce type de baisse des prix «équivaut à environ trois fois le bénéfice total de l’entreprise au cours d’une année donnée, ce qui aurait eu pour conséquence la fin de notre entreprise, la perte de plus de 200 000 emplois et des milliards d’investissements annuels», a affirmé Galen Weston.

«La frustration est compréhensible. Mais ce genre d’attente trahit une incompréhension de ce qui fait réellement monter les prix des denrées alimentaires dans ce pays», a-t-il déclaré.

Galen Weston a soutenu que Loblaw travaille dur pour apporter plus de valeur aux clients grâce à des marques privées, des magasins à bas prix, de nouvelles promotions et pour repousser les augmentations de prix «injustifiées» de la part des fabricants.

La société a déclaré que les consommateurs se tournent de plus en plus vers ses magasins à bas prix, achètent des articles en solde et se tournent vers des marques maison afin de réduire leurs factures d’épicerie.

Mercredi, Loblaw a annoncé que ses bénéfices avaient augmenté de près de 10% sur un an pour atteindre 459 millions de dollars.

 

Rosa Saba, La Presse Canadienne