Les aînés toujours plus pesants pour la population active

Publié le 14/07/2017 à 10:00

Les aînés toujours plus pesants pour la population active

Publié le 14/07/2017 à 10:00

INFOGRAPHIE. L’un des principaux défis du Canada des prochaines années concernera le vieillissement démographique. La pression sociale sur la partie de la population travaillant pourrait en effet avoir de fortes répercussions sur l’économie du pays.

Cette tendance devrait s’accentuer puisque l’on s’attend à ce que la proportion de la population âgée de plus de 65 ans passe de 18% aujourd’hui à plus de 30% d’ici 2050. Ce groupe démographique est désormais plus important que celui des 15 ans et moins, une première dans toute l’histoire du pays.

Le Canada dans le monde

Au Canada, l’âge médian de la population est de 42 ans avec une espérance de vie de plus de 80 ans faisant ainsi du pays le 30e plus vieux au monde. Monaco est le pays le plus vieux avec un âge médian de 52,4 ans, suivi du Japon en 2e position pour un âge de 46,9 ans. Il est cela dit possible d’argumenter pour Monaco à cause de son rôle de paradis fiscal. 

Ce chiffre indique essentiellement un bon niveau de vie et un accès à des soins de santé de qualité. Pour se rendre compte un peu plus de la place du Canada dans le monde, il faut savoir que l’âge médian de la population mondiale n’est que de 23 ans, celui du Canada en 1920.

Le problème n’est en soit pas lié à la longévité des Canadiens, mais à leur faible taux de croissance, de 0,74%. Avec seulement 10 naissances par 1000 habitants, le Canada se place ainsi en 192e position mondiale… sur 235 !

La population totale dans le pays passerait de 33 millions d’habitants à environ 50 millions en 2063 selon Statistique Canada. Le Québec aura d’ailleurs une population âgée plus élevée que dans la plupart des provinces canadiennes.

Les effets de ce vieillissement

C’est pour cette raison qu’au Canada, environ 4 travailleurs doivent supporter le poids d’un seul ainé et 65 ans et plus. C’est à peu près deux fois moins qu’aux États-Unis et 3 fois moins qu’en Inde.

Cette situation n’est pas sans conséquence ni sans défi. Tout d’abord, cela entraîne une faible force de travail ainsi qu’une haute dépendance aux services étatiques, notamment dans le domaine de la santé. Les prestations de santé sont amenées à dépasser les 40% d’ici 2050. Plus de taxes sont nécessaires, mais de moins en moins sont récoltées. Statistique Canada estimait que la force de travail du pays passerait de 68,2% (en 2013) à environ 60% dans les prochaines décennies.

Le Canada a ainsi plus de difficultés à augmenter son produit intérieur brut, ce qui affecte sa compétitivité.

Avec l’âge viennent aussi de nouvelles habitudes de consommation. L’économie du pays en sera changée. Certains secteurs seront en hausse tandis que d’autres seront en baisse. Les secteurs touchant à la qualité de vie connaîtront une expansion notable: les loisirs, le tourisme, la santé et même l’électricité. En revanche, les secteurs comme les transports ou les équipements devraient être amenés à se contracter. Un pays comme le Japon a enregistré une forte baisse dans sa demande d’automobiles, qui était en grande partie liée au vieillissement de sa population.

L’autre défi auquel devront faire face les municipalités sera l'accessibilité de leurs infrastructures aux personnes âgées. La principale cause est que les banlieues privilégient les automobilistes. Or, arrivé à un certain âge, conduire n’est physiquement plus une option. Le gouvernement québécois a déjà commencé à se pencher sur la question avec le programme «Municipalité amie des aînés» mis en place en 2008 par le ministère de la Famille.

La solution

«Les naissances ne suffisent pas, en l’absence d’immigration, à renouveler la population. Sans immigration, la population diminuerait», estimait dernièrement Laurent Martel, directeur de la division de la démographie à Statistique Canada en s’adressant à Radio-Canada.

Il est vrai que l’immigration est l’un des facteurs pouvant atténuer le phénomène de vieillissement au Canada. À l’heure actuelle, il y a environ 6 migrants pour 1000 habitants, ce qui place le Canada à la 20e position des pays au plus fort taux d’immigration légale. 

On ne doit cependant pas compter uniquement sur l’immigration pour résoudre ce problème. La main d’œuvre étrangère a pour effet de relever le niveau de taxation, mais ne réduit pas le budget lié aux soins de santé. Et c’est dans le domaine de la santé que le Canada devra faire les bons choix.

 

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse, rebond technique sans enthousiasme

Mis à jour le 08/12/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en baisse jeudi.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 08/12/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Corus Entertainment, H2O Innovation et Dollarama

08/12/2022 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Corus, H2O Innovation et Dollarama? Voici quelques recommandations d’analystes.