L’économie américaine a ajouté 303 000 emplois lors du mois de mars

Publié le 05/04/2024 à 11:31

L’économie américaine a ajouté 303 000 emplois lors du mois de mars

Publié le 05/04/2024 à 11:31

Par La Presse Canadienne

À tous les égards, il s’agit d’un bon mois d’embauches et cela reflète la capacité de l’économie américaine à résister à la pression des coûts d’emprunt élevés résultant des hausses des taux d’intérêt de la Réserve fédérale. (Photo: La Presse Canadienne)

Les employeurs américains ont créé une nouvelle vague d’emplois en mars, ajoutant 303 000 travailleurs à leur masse salariale et renforçant l’espoir que l’économie puisse vaincre l’inflation sans succomber à une récession en raison des taux d’intérêt élevés.

La croissance de l’emploi du mois dernier était en hausse par rapport aux 270 000 emplois ajoutés en février et était bien supérieure aux 200 000 attendus par les économistes.

À tous les égards, il s’agit d’un bon mois d’embauches et cela reflète la capacité de l’économie américaine à résister à la pression des coûts d’emprunt élevés résultant des hausses des taux d’intérêt de la Réserve fédérale.

Alors que les consommateurs du pays continuent de dépenser, de nombreux employeurs ont continué à embaucher pour répondre à la demande constante de leurs clients.

Le rapport publié vendredi a également révélé que le taux de chômage a baissé à 3,8% aux États−Unis, comparativement à 3,9% en février. Il est ainsi resté inférieur à 4% pour un 26e mois consécutif, soit la plus longue séquence de ce type depuis les années 1960.

Le rapport a aussi montré que la croissance des salaires a été modérée le mois dernier. Le salaire horaire moyen a augmenté de 4,1% par rapport à l’an dernier, soit la plus faible augmentation d’une année sur l’autre depuis la mi− 2021.

L’économie pèsera certainement sur l’esprit des Américains à l’approche du scrutin présidentiel de novembre, alors que de nombreuses personnes se sentent encore écrasées par la poussée inflationniste qui a éclaté au printemps 2021.

Onze hausses de taux par la Réserve fédérale ont contribué à faire chuter l’inflation au cours de la dernière année et demie, mais les prix moyens sont toujours environ 18% plus élevés qu’ils ne l’étaient en février 2021.

Les décideurs de la Réserve fédérale suivent l’état de l’économie, du marché du travail et de l’inflation pour déterminer quand commencer à réduire les taux d’intérêt — une décision très attendue par les économistes de Wall Street, les entreprises, les acheteurs de maison et les personnes ayant besoin d’une voiture.

La Réserve fédérale a indiqué qu’elle prévoyait de réduire ses taux à trois reprises cette année. Les réductions de taux entraîneront probablement, au fil du temps, une baisse des taux d’emprunt dans l’ensemble de l’économie.

Paul Wiseman, The Associated Press

 

 

À la une

OBNL: le sentiment d’imposture bien plus présent chez les femmes que les hommes

28/05/2024 | Emmanuel Martinez

Le sentiment d’imposture est plus présent chez les femmes que chez les hommes qui siègent sur les CA d’OBNL québécoises.

Adaptation au climat: les entreprises doivent se préparer au pire

28/05/2024 | François Normand

Le Groupe d’experts en adaptation aux changements climatiques (GEA) a publié un rapport crucial pour le Québec.

Climat: le GEA recommande de la «cohérence gouvernementale»

Mis à jour le 28/05/2024 | La Presse Canadienne

Les membres du GEA ont publié une liste de 20 recommandations, soutenues par plus de 90 moyens.