Le savoir-faire de l'INO au service de la Défense


Édition du 23 Août 2014

Le savoir-faire de l'INO au service de la Défense


Édition du 23 Août 2014

Détection d'agents bioaérosols, mires thermiques ultralégères, modulateur de phase de faisceaux laser... L'Institut national d'optique (INO) met au service des Forces armées canadiennes et de leurs fournisseurs un savoir-faire à la fine pointe de la technologie.

Depuis six ans, l'INO a un programme officiellement consacré au secteur défense et sécurité, mais son expertise dans le domaine remonte à beaucoup plus loin.

«Comme nous avions, depuis plusieurs années, des contrats dans ce domaine, il nous a semblé logique d'en faire un programme officiel, afin de rassembler nos activités dans un ensemble cohérent», explique Alain Bergeron, gestionnaire, Groupe Système Optronique..

L'INO collabore directement avec la Défense nationale, notamment Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC), de Valcartier, ou avec des fournisseurs privés des secteurs de la défense et de la sécurité. Elle peut aussi collaborer avec les armées et les fournisseurs de pays alliés.

Il s'agit toujours de mettre le savoir-faire de l'INO en optique et photonique au service des clients, comme l'organisation le fait déjà dans plusieurs autres secteurs, dont ceux de l'aéronautique, des communications et biomédical.

À la une

Lithium en territoire cri: une mine qui divise et ravive de vieilles blessures

La région autour de Nemaska possèderait l‘un des plus grands gisements de spodumène au monde.

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

04/02/2023 | François Normand

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.